Football au Maroc

18 avril 2019 15:05; Act: 18.04.2019 15:38 Print

32 policiers et 2 fans blessés après un match

Des violences ont éclaté à la fin du match entre le FAR Rabat et Berkane (1-1), mercredi soir, quand des supporters des FAR ont commencé à dégrader le stade de Rabat.

Sur ce sujet
Une faute?

Au coup de sifflet final de cette rencontre comptant pour la 22e journée de la «Botola», la première ligue marocaine, des supporters de l'AS FAR Rabat s'en sont pris aux forces de l'ordre en leur jetant des pierres et des fumigènes, avant de tenter d'envahir la pelouse du stade, selon la même source. Les blessés ont été évacués dans deux hôpitaux de la capitale marocaine, tandis qu'un groupe de personnes soupçonnées d'être impliquées dans les violences ont été interpellées.

Les actes de vandalismes et les affrontements entre supporters de football sont récurrents au Maroc, pays où le ballon rond suscite la ferveur mais focalise les frustrations d'une jeunesse en manque de perspectives. En février, une quarantaine de personnes avaient été arrêtées après des actes de vandalisme à Oujda (nord-est), et début mars, des violences avaient éclaté à Rabat au cours d'un match marqué par l'arrestation d'une vingtaine de supporters.

En 2016, le décès de deux supporters après des affrontements avait poussé les autorités à dissoudre des groupes de supporters, tout en interdisant tout signe distinctif (slogans et banderoles) dans les stades. Les autorités ont de nouveau autorisé la présence des «Ultras» en mars 2018. Les premiers groupes d'«Ultras» ont fait leur apparition en 2005 dans les deux grands clubs de la capitale économique Casablanca (le Wydad et le Raja), avant d'essaimer dans le pays.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ULTRAS PARIS le 18.04.2019 22:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les ultras n'ont rien a voir avec la violence dans les stades, c'est soit les indeps ou soit les hooligans, le mouvement ultras combat la corruption et vise l'état avec des chanson dans les tribunes, contrairement aux indeps qui sème la terreur et la violence que ce soit verbal ou conjugal.

  • Snap le 18.04.2019 16:13 Report dénoncer ce commentaire

    Faut interdire les ultras de rentré dans les stades, c'est horrible de voir ça...

Les derniers commentaires

  • ULTRAS PARIS le 18.04.2019 22:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les ultras n'ont rien a voir avec la violence dans les stades, c'est soit les indeps ou soit les hooligans, le mouvement ultras combat la corruption et vise l'état avec des chanson dans les tribunes, contrairement aux indeps qui sème la terreur et la violence que ce soit verbal ou conjugal.

  • Snap le 18.04.2019 16:13 Report dénoncer ce commentaire

    Faut interdire les ultras de rentré dans les stades, c'est horrible de voir ça...