Rumeurs de transfert

06 décembre 2018 12:44; Act: 06.12.2018 14:10 Print

Benjamin Pavard «n'a rien promis à personne»

Le défenseur de Stuttgart, révélé à la Coupe du monde qu'il a remportée en tant que titulaire, dément s'être déjà mis d'accord pour rejoindre le Bayern, la saison prochaine.

Sur ce sujet
Une faute?

Le champion du monde français de Stuttgart, Benjamin Pavard, a réaffirmé qu'il n'avait pris d'engagement avec aucun club pour la saison prochaine, malgré des offres de grosses écuries, dans une interview à Sky Allemagne diffusée jeudi. «Je n'ai rien promis à personne», dit le défenseur de 22 ans, interrogé sur les rumeurs persistantes qui annoncent son transfert au Bayern Munich en 2019/2020. «Peut-être que j'irai, mais je ne sais pas de quoi l'avenir sera fait. Je n'ai jamais caché mon plan de carrière: je veux jouer la Ligue des champions».

L'ancien joueur de Lille affirme cependant qu'il se sent particulièrement bien en Bundesliga: «Je n'exclus pas de rester en Allemagne, mais pour le moment je me concentre sur Stuttgart. Je suis là, nous sommes dans une situation difficile, je voudrais aider le club à en sortir». «J'aime les gens ici. Ce pays me convient parfaitement et convient à mes valeurs. La mentalité, l'engagement, même à l'entraînement on ne lâche rien. C'est comme ça que je fonctionne aussi. Ma mentalité est allemande, j'apprécie beaucoup ce pays», dit-il.

Le VfB Stuttgart est actuellement 16e du classement, en position de barragiste pour la descente, avec seulement deux points d'avance sur les derniers Hanovre et Düsseldorf. Pavard réaffirme qu'il a reçu «déjà l'été dernier des offres concrètes de grandes équipes, de bonnes offres». Le Français a souvent expliqué qu'il n'avait pas voulu partir après son titre de champion du monde, par reconnaissance pour Stuttgart. «Ils sont venus me chercher en 2016 à Lille, alors que je n'étais même pas titulaire. Je ne me suis jamais imaginé quitter Stuttgart par la porte de derrière, comme un voleur», dit-il.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.