Décès de Maradona

26 octobre 2021 07:40; Act: 26.10.2021 10:09 Print

«Il a gonflé jusqu'à ce que son cœur explose»

«Les erreurs commises ont été nombreuses», a affirmé l’ancien avocat du footballeur argentin, après son témoignage de plus de trois heures dans le bureau du procureur.

storybild

Diego Maradona souffrait de problèmes aux reins, au foie, d'insuffisance cardiaque, de détérioration neurologique et de dépendance à l'alcool et aux psychotropes. (photo: Getty Image)

Sur ce sujet
Une faute?

L’ancien avocat de Diego Maradona a affirmé que le traitement médical dispensé à son client «était très mauvais, c’est pour ça qu’il est mort», lundi à l’issue de son témoignage dans l’enquête sur le décès de l’ex-star du football argentin. «Les erreurs commises ont été nombreuses parce que Diego est mort, il a gonflé et gonflé, le pauvre, jusqu’à ce que son cœur explose», a déclaré Matias Morla à la presse après son témoignage de plus de trois heures dans le bureau du procureur à San Isidro, dans la banlieue nord de Buenos Aires, qui enquête sur les circonstances de la mort de l’ancien footballeur.

Diego Maradona, qui souffrait de problèmes aux reins, au foie, d’insuffisance cardiaque, de détérioration neurologique et de dépendance à l’alcool et aux psychotropes, est mort d’une crise cardiaque le 25 novembre 2020, à l’âge de 60 ans, deux semaines après une opération d’un hématome à la tête.

«Folie»

Il était en convalescence dans une résidence privée sous la supervision d’une équipe médicale de sept personnes déjà entendues par la justice dans le cadre de l’enquête pour «homicide involontaire avec circonstances aggravantes» ouverte afin de déterminer si l’ex-star du ballon rond a été «abandonnée» à une lente agonie faute de soins adéquats.

Matias Morla a relaté sa dernière visite à son client, le 16 novembre, neuf jours avant sa mort. «Quand je suis entré dans la maison il avait une voix étrange, robotique, très aiguë et intermittente, j’ai informé tous le monde de l’état de santé de Diego. J’ai ensuite réalisé que c’était à cause de la quantité d’eau retenue dans le corps», a-t-il déclaré.

L’avocat a qualifié de «folie» la décision de la famille de poursuivre la convalescence de Maradona hors d’un environnement hospitalier. Maradona «n’avait aucune raison d’aller dans une maison alors que les médecins ont dit qu’il devait rester en clinique», a-t-il dit, estimant qu’il avait été «abandonné par ses filles», en référence aux deux filles aînées, Dalma et Gianinna. «Mais une chose est la responsabilité morale et une autre la responsabilité juridique», a-t-il dit.

Trois autres enfants de liaisons différentes

Matias Morla et les filles aînées de l’ex-numéro 10 sont engagés dans une bataille judiciaire autour de l’utilisation de la marque «Maradona». Début septembre, la justice a rejeté un recours intenté par Dalma et Gianinna contre Matias Morla qui est autorisé à commercialiser les noms, surnoms et pseudonymes faisant référence à Maradona qui lui avait fait procuration en 2015 dans le but d’apporter un soutien financier à ses sœurs.

La justice civile est également saisie du partage de l’héritage de l’ancienne star du FC Barcelone et de Naples. Outre Dalma (34 ans) et Gianinna (32 ans), Maradona a reconnu trois autres enfants de liaisons différentes: Diego Junior (34 ans), Jana (25 ans) et Diego Fernando (8 ans).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • AltModish le 26.10.2021 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    Comment sauver une personne auto-destructrice ?

  • Sterling le 26.10.2021 12:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On fait semblant que sa toxicomanie ne jouait aucun rôle?

  • Tonio le 26.10.2021 10:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un grand joueur certes. Mais sa vie a basculée à Naples où il a apporté l'espoir à cette belle ville et lui s'est accaparé le désespoir : Mafia, drogue, sexe et alcool. Après on peut toujours chercher des responsables. On est quand même responsable au premier chef de sois-même.

Les derniers commentaires

  • labiritas le 26.10.2021 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Vraiment pathétique, tout ça pour un gars qui ne payer pas d'impôts, droguer, voleur et cette histoire à cuba avec la gamine qui n'avait même pas 18 ans. Dégoutants........... Mais bon c'est un Dieu pour certains individus...

  • AltModish le 26.10.2021 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    Comment sauver une personne auto-destructrice ?

  • Sterling le 26.10.2021 12:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On fait semblant que sa toxicomanie ne jouait aucun rôle?

  • Tonio le 26.10.2021 10:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un grand joueur certes. Mais sa vie a basculée à Naples où il a apporté l'espoir à cette belle ville et lui s'est accaparé le désespoir : Mafia, drogue, sexe et alcool. Après on peut toujours chercher des responsables. On est quand même responsable au premier chef de sois-même.

  • JP L le 26.10.2021 09:38 Report dénoncer ce commentaire

    Quelles sont les compétences médicales de cet avocat, manifestement plus doué en auto-promotion?