Football en Iran

10 septembre 2019 12:33; Act: 10.09.2019 12:48 Print

Interdite de stade, elle s'immole par le feu

Arrêtée parce qu'elle tentait d'assister à un match de football, pratique interdite aux femmes en Iran, une supportrice de 29 ans est morte de ses blessures.

Sur ce sujet
Une faute?

La situation a viré au drame cette semaine, avec les suites d'un match disputé en mars dernier au stade Azadi de Téhéran. Tentant de suivre la rencontre de son équipe préféré, Sahar (dont le nom complet n'a pas été officiellement communiqué), une femme de 29 ans, avait été interceptée par la police. Depuis 1981, il est en effet illégal pour les femmes d'assister à des matches en Iran, un état strictement gouverné par les autorités musulmanes.

Relâchée après son arrestation, la supportrice était revenue au poste de police le 1er septembre, pour récupérer son téléphone portable. Informée à cet instant qu'elle risquait jusqu'à six mois de prison pour son insubordination, la femme s'est alors aspergée de combustible et s'est immolée par le feu en guise de protestation.

Une interdiction «insensée»

Présentant des brûlures sur 90% de son corps, Sahar est décédée des suites de ses blessures, quelques jours plus tard, malgré les traitements intensifs de la part des médecins qui l'avaient placée sous respiration artificielle. Selon la sœur de la victime, cette dernière souffrait de trouble bipolaire et sa condition se serait aggravée durant son enfermement.

De nombreuses voix se sont élevées, en Iran et ailleurs, pour protester contre cette interdiction de stade «insensée». Masoud Shojaei, capitaine de l'équipe nationale masculine d'Iran, a publié un message sur son compte Instagram, qui compte quelque 400 000 suiveurs.

«Comme nous sommes choqués par de vieilles interdictions faites aux femmes, les générations futures seront étonnées de découvrir que les femmes étaient interdites d'accès dans les arènes de sport de notre temps, s'est-il emporté. Ces limitations ont pour origine les pensées pourries et dégoûtantes du passé et ne seront pas comprises par la prochaine génération».

Voir cette publication sur Instagram
سلام و عرض احترام ميخواستم ضمن تشكر و قدردانى از هواداران خوب تيم كه مثل هميشه با حمايت و حضورشان باعث خرسندى و دلگرمى ما بودند از آقاى زنوزى مالك باشگاه و كادر مديريت تيم هم براى تهيه و مراسم معارفه البسه در خور شأن باشگاه و بازيكنان نهايت قدردانى را داشته باشم و همچنين خدا قوت و سپاسگزارى از تيم رسانه اى و خدمات و پشتيبانى باشگاه كه با تلاش بى وقفه توانستند كليپها،عكسها و شرايطى ايده ال براى برگزارى مراسم را مهيا كنند. نكته درخشان،خوشايند و قابل تأمل اين مراسم حضور بانوان علاقه مند به فوتبال و تيم تراكتور بود كه بدون هيچ مشكلى و در كمال آرامش و حفظ احترامشان در اين مراسم حضور داشتند كه اميدوارم با كمك مجريان امر شاهد حضور با شكوه اين عزيزان در طى مسابقات ليگ هم باشيم. آرزوى سلامتى و آسايش خاطر براى همه هموطنان دارم و اميدوارم كه امسال شاهد يك ليگ جذاب باشيم و البته با تلاش و اراده ما بازيكنان و حمايت طرفداران تيممان هفته هايى سرشار از شادى و موفقيت براى كادر تيم و پرشورها در انتظارمان باشد. ????????????♥️ Une publication partagée par Masoud Shojaei (@masoudsshojaei) le 15 Août 2019 à 12 :16 PDT

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Thunderbird le 10.09.2019 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    La route est encore très longue pour les femmes dans ce pays !...Paix à son âme.

  • Soleil le 10.09.2019 20:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Unicorn, comparer la condition des femmes en Iran à la situation de votre gamin cloué sur le banc, fallait oser quand même et encore merci pour votre compassion envers les femmes. Pour votre gamin, faut peut-être changer de sport.

  • Islamo Ronaldo le 10.09.2019 15:37 Report dénoncer ce commentaire

    c'est un peu extrême comme action, elle pouvait le voir à la télé non?

Les derniers commentaires

  • Soleil le 10.09.2019 20:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Unicorn, comparer la condition des femmes en Iran à la situation de votre gamin cloué sur le banc, fallait oser quand même et encore merci pour votre compassion envers les femmes. Pour votre gamin, faut peut-être changer de sport.

    • Unicorn le 11.09.2019 16:50 Report dénoncer ce commentaire

      Et puis je ne parle pas de mon gamin, mais je parle notamment de jeunes qui ont un leger handicap physique qui n'influence pas sur leur capacité de faire ce sport et qui sont pourtant écartés dans bien des équipes de jeunes. On leur fait comprendre silencieusement qu'on n'en veut pas. Ils finissent par comprendre, le coeur lourd. Et puis quelle est cette logique de changer de sport. La liberté de choix ? La dame en Iran n'avait qu'à aller voire de la danse traditionnelle féminine?

  • Islamo Ronaldo le 10.09.2019 15:37 Report dénoncer ce commentaire

    c'est un peu extrême comme action, elle pouvait le voir à la télé non?

  • Thunderbird le 10.09.2019 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    La route est encore très longue pour les femmes dans ce pays !...Paix à son âme.

    • Unicorn le 10.09.2019 15:08 Report dénoncer ce commentaire

      dans ce pays? Nos pays ont leur forme de discrimination, si un jeune ne peut pas jouer pour son équipe, et ils sont nombreux les weekends à ne pas être sélectionnés, il ne peut pas librement changer de club, si les clubs ne veulent pas payer le montant du transfert. Il reste au bord du terrain, à regarder ses copain jouer. C'est peut-être encore plus difficile à supporter : être interdit de disputer des matchs.

    • Lola le 11.09.2019 08:09 Report dénoncer ce commentaire

      Pardon plus difficiles à supporter comment comparer la vie des femmes de ces pays qui n ont droit a rien a votre fils qui ne pas jouer de match il est libre lui donc compater ce qui est comparable svp

    • Unicorn le 11.09.2019 16:43 Report dénoncer ce commentaire

      oh Lola, que savez vous de leur vie, beaucoup de femmes s'y sentent à l'aise, n'ont aucun intérêt pour le sport masculin, elles ont une position forte et protégée dans la famille, les hommes doivent prendre leurs responsabilités, pas comme chez nous, tant de femmes avec enfants et le père absent. Et puis elles sont majeures, elles peuvent s'organiser. Les mineurs chez nous, on a le devoir de les protéger contre des abus provenant d'adultes, et on n'agit pas, alors c'est facile de faire des reproches à des sociétés lointaines.