Bayern Munich

14 mai 2019 16:06; Act: 14.05.2019 16:22 Print

La retraite est «une option» pour Arjen Robben

Le joueur néerlandais, qui quittera le Bayern Munich à la fin de la saison, ne sait pas encore de quoi sera fait son avenir. Il pourrait arrêter sa carrière professionnelle.

storybild

Arjen Robben (à gauche, avec Leon Goretzka) a rejoué début mai, après cinq mois d'arrêt pour cause de blessure. (photo: AFP/Christof Stache)

Sur ce sujet
Une faute?

Arjen Robben, dont le contrat avec le Bayern se termine à la fin de la saison et ne sera pas reconduit, reste toujours indécis sur son avenir, admettant même mardi que la retraite restait «une option». À 35 ans, l'ailier néerlandais quittera le champion d'Allemagne en juin après avoir passé dix ans en Bavière, et espère avoir pris une décision dans les «deux semaines» à venir, sur la suite de sa carrière.

«Il est déjà tard pour prendre une décision mais je devais d'abord me battre contre ma blessure», a-t-il déclaré, lors d'une conférence de presse à Munich. Blessé depuis novembre, Robben n'a fait son retour sur les terrains de Bundesliga qu'il n'y a que deux semaines. «Ce n'est pas évident de prendre une décision. La plus facile serait de dire "j'arrête", mais si vous voulez continuer à jouer, vous devez trouver un endroit où tout correspond, non seulement du point de vue footballistique mais aussi de la famille», a-t-il expliqué.

À la question de savoir si mettre un terme définitif à sa carrière restait une possibilité, il a répondu par l'affirmative: «C'est une option mais je ne sais pas si elle va se réaliser». Vainqueur de la Ligue des champions en 2013, son «plus beau souvenir», le Néerlandais peut espérer décrocher un huitième titre national ce week-end avec la réception de Francfort, samedi: «Être sacrés champions samedi, après avoir passé 10 ans dans ce club, au milieu de 70 000 supporters, dans une Allianz Arena pleine à craquer: il n'y a rien de mieux».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.