Saison contrastée

26 mai 2019 10:38; Act: 27.05.2019 14:29 Print

Le FC Barcelone pourrait vivre un été assez agité

Battu samedi en finale de la Coupe du Roi, le Barça vit une fin de saison compliquée, qui pourrait conduire à des changements profonds dans l'effectif.

storybild

Lionel Messi et le FC Barcelone peuvent s'attendre à des changements pour l'année à venir. (photo: AFP/Jose Jordan)

Sur ce sujet
Une faute?

La Liga et puis c'est tout! Champion d'Espagne mais humilié en Ligue des champions, le FC Barcelone a encore chuté samedi en finale de Coupe du Roi contre Valence (2-1), achevant une saison contrastée qui fragilise l'entraîneur Ernesto Valverde et appelle d'importants changements.

• Un Barça «effondré»

Et dire qu'il y a seulement quinze jours, le Barça rêvait encore à un fabuleux triplé Liga-Coupe-Ligue des champions! Vainqueur de son 26e championnat d'Espagne, fin avril, le club catalan semblait proche d'une moisson historique, comme en 2009 et 2015. La chute est d'autant plus douloureuse pour le club blaugrana, comme l'a bien résumé Gerard Piqué: «On repart avec une sensation douce-amère parce que les choses auraient pu être bien meilleures».

C'est tout le paradoxe de ce Barcelone-là: champion d'Espagne pour la huitième fois en onze ans, il s'est à nouveau cassé les dents sur la C1 avec une remontada subie face à Liverpool (3-0, 0-4), un an après celle encaissée contre l'AS Rome (4-1, 0-3). Cet échec en C1 a plombé la fin de saison du Barça, apparu moralement friable, samedi, contre un Valence surmotivé à l'idée de gagner un trophée, l'année du centenaire du club. «Un autre coup dur», a titré le quotidien barcelonais Mundo Deportivo, avec ce commentaire: «L'équipe est touchée et a besoin d'un diagnostic». «Le FC Barcelone achève la saison effondré», a confirmé le journal madrilène Marca.

• Un entraîneur critiqué

Déjà pointé du doigt après l'humiliation à Liverpool, l'entraîneur Ernesto Valverde achève la saison sur une note négative qui pose à nouveau la question de son avenir. Certes, «El Txingurri» (La Fourmi) a gagné deux Ligas en deux ans, plus la Coupe du Roi 2018 et la Supercoupe d'Espagne. Mais à Barcelone, où le beau jeu est un culte indépassable, ses stratégies frileuses lui valent de nombreux détracteurs. Au point que le président Josep Maria Bartomeu a dû venir à nouveau au secours du technicien. «Ernesto a un contrat pour l'an prochain. Il est l'entraîneur», a assuré le dirigeant.

Cela n'a pas fait taire les critiques. Son crédit semble entamé. Et il ne bénéficiera sans doute d'aucune patience en début de saison prochaine. «Je sais que, dans ce club, perdre est rude pour l'entraîneur», a-t-il concédé.

• Un été mouvementé

À l'instar du Real Madrid, qui prépare une grande offensive sur le marché des transferts, le FC Barcelone va aussi devoir s'activer. Si le capitaine Lionel Messi reste incontournable, d'autres cadres trentenaires ont besoin de concurrence, comme l'avant-centre Luis Suarez, le milieu défensif Sergio Busquets ou le latéral gauche Jordi Alba, coupable samedi, sur les deux buts valenciens.

«Il y aura des nouveautés à l'avenir», a tranché samedi Bartomeu, qui doit notamment gérer le cas du Brésilien Philippe Coutinho, recruté en 2018 pour 120 millions d'euros (plus 40 millions de bonus) et qui ressemble furieusement à un fiasco... Pour l'instant, Barcelone n'a recruté que le prometteur milieu néerlandais Frenkie de Jong (Ajax Amsterdam, 75 millions). La presse spécule sur l'arrivée de son équipier Matthijs de Ligt pour une somme équivalente. Vu la fin de saison ratée, la nécessité s'est accrue pour le Barça de recruter un grand nom, comme le Français Antoine Griezmann, qui a annoncé son départ de l'Atlético Madrid.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.