Football

03 avril 2019 09:50; Act: 03.04.2019 12:04 Print

Le gardien de l'Angleterre s'est bagarré dans la rue

Jordan Pickford se serait retrouvé impliqué, dans la nuit de dimanche à lundi, dans une rixe devant un pub à Sunderland, où il avait été provoqué par des clients.

Sur ce sujet
Une faute?

Le gardien titulaire d'Everton et de l'équipe d'Angleterre, âgé de 25 ans, aurait été impliqué dans une bagarre à la sortie d'un bar, à en croire des vidéos qui ont circulé dès lundi matin sur les réseaux sociaux. Selon les informations relayées par les médias britanniques, Jordan Pickford avait choisi de rendre visite à sa famille à Sunderland, dimanche, jour de la fête des Mères au royaume. Le club de la ville, où il avait démarré sa carrière professionnelle en 2012, avant d'être transféré pour une somme record dans le club de la ville de Liverpool, disputait justement ce jour-là la finale de la Coupe des ligues inférieures, face à Portsmouth, dans le mythique stade londonien de Wembley.

Pickford avait des billets pour le match, mais a finalement opté pour un retour aux sources. Après avoir regardé la finale à la TV et assisté à la douloureuse défaite des Black Cats aux tirs au but, le gardien est sorti en ville de Sunderland. C'est là que les choses ont quelque peu dérapé.

Sa fiancée insultée

Des individus identifiés par des témoins comme étant des supporters de Newcastle, le rival historique de Sunderland, ont commencé à provoquer Pickford, alignant les moqueries sur ses «bras courts» et ses «doigts de beurre». L'international avait été critiqué dernièrement pour des erreurs ayant coûté des buts évitables à Everton. Ignorant les premiers commentaires, Pickford a finalement réagi en adressant un doigt d'honneur à la personne qui le raillait tout en le filmant.

Un peu plus tard, devant un autre établissement, une vidéo amateur montre une bagarre de rue dans laquelle le gardien semble être impliqué. Des insultes visant la fiancée de Pickford auraient provoqué la réaction de ce dernier, qui a ensuite pu être entraîné plus loin par des amis.

«Nous examinons l'affaire»

La police locale a admis qu'une enquête était ouverte: «À minuit dix-neuf lundi le 1er avril, la police a été prévenue d'une perturbation impliquant un grand nombre d'individus sur la rue Tunstall à Sunderland. Des investigations sont menées pour déterminer les circonstances de l'incident et localiser les personnes impliquées. Personne n'aurait été sérieusement blessé et aucune arrestation n'a eu lieu».

De son côté, le club d'Everton a été publié un très bref communiqué: «Le club a été averti d'un supposé incident impliquant l'un de nos joueurs et nous examinons l'affaire».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.