Football - Ligue 1

12 décembre 2020 19:52; Act: 12.12.2020 21:32 Print

Le sauveur du Racing Habib Diallo retrouve Metz

Quatre buts, une passe décisive: Habib Diallo a rapidement trouvé ses marques à Strasbourg, qui affronte dimanche Metz, le club que l'attaquant a quitté avec fracas.

storybild

L'ancien Grenat Habib Diallo a inscrit 4 buts en 7 matches depuis son arrivée à Strasbourg. (photo: AFP/Pascal Guyot)

Sur ce sujet
Une faute?

Pour éviter toute discussion, le département communication du Racing a été clair: «Diallo ne parlera pas à la presse cette semaine». Façon de protéger la nouvelle pépite alsacienne, arrachée dans les dernières heures du mercato contre 10 millions d'euros au rival messin, au prix d'un psychodrame en Lorraine.

Deux mois ont passé, et à Metz, on préfère retenir le parcours du phénomène de Saint-Symphorien, ses 26 buts en Ligue 2, et les 12 qui ont suivi en Ligue 1 la saison 2019/20, stoppée après 26 journées. «Il a franchi un cap, deux caps, trois caps chez nous et puis il est parti. C'est la vie d'un club. Je ne suis pas surpris de sa réussite. On est très content car c'est un vrai gars bien. On a aussi une certaine satisfaction», a exposé vendredi l'entraîneur messin Frédéric Antonetti en conférence de presse.

Le milieu mosellan Habib Maïga n'est pas «étonné», lui non plus, de la réussite de son ex-coéquipier et aime à rappeler son implication hors terrain, notamment avec les jeunes Sénégalais en provenance de l'académie Génération Foot, fondée par Metz à Dakar et dont il est lui-même issu.

«Ça amène de la confiance au collectif»

«Il essayait toujours de ramener les petits Sénégalais vers lui, de leur montrer comment ça fonctionne, ça me touchait. Il aurait pu rester dans son coin et dire "moi je suis Habib Diallo" mais non, Habib leur apprenait ce qu'il faut faire et ne pas faire», a confié Maïga. À Strasbourg, Diallo a fait de même. Il a montré la voie à ses nouveaux coéquipiers et surtout dynamisé le secteur offensif. Depuis son arrivée, Strasbourg a marqué 14 buts en sept matches, alors que le club en comptait seulement quatre sur les six premières journées.

«Avoir un attaquant efficace, ça amène de la confiance au collectif et pour moi aussi. À nous d'en profiter», a confié le milieu offensif Adrien Thomasson, en regain de forme depuis quelques matches et buteur contre Rennes fin novembre. «On est très content que le club l'ait recruté, c'est un attaquant réputé qui s'est vite adapté à nos principes de jeu. Il s'est fondu dans le collectif et forme une bonne entente avec Ludovic Ajorque», ajoute Thomasson.

«Il ne lui faut pas 50 occasions pour marquer»

À Nantes, l'international sénégalais a évolué dans un rôle plus défensif et inhabituel, sur le côté droit. Sans broncher. «Il s'est sacrifié pour le collectif mais il a répondu présent, il a bien défendu et a été récompensé par un but», souligne Thomasson.

Efficace, Diallo avait donné le ton à la Meinau en inscrivant un but contre Lyon, dès son premier match avec le Racing. «Il ne lui faut pas 50 occasions pour marquer, ça donne une autre dimension à une équipe et une autre confiance à un groupe», a confié Olivier Perrin, responsable de la formation messine et ancien manager de Génération Foot.

Si la situation est «toujours précaire» en Alsace, on sent un frémissement. Après le nul contre Rennes (1-1) et une victoire sans détour à Nantes (4-0), l'objectif est clairement de poursuivre une série sur les trois prochaines rencontres (Metz, Angers, Bordeaux), «des matches à notre portée», selon Thomasson. Un succès dans le derby de l'Est contre le rival messin permettrait d'abord aux Alsaciens de sortir de la zone de relégation, qu'ils occupent depuis l'entame du championnat...

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.