Football en Italie

26 septembre 2019 10:00; Act: 26.09.2019 11:47 Print

Miralem Pjanic victime d'insultes racistes

Le milieu bosnien de la Juventus Turin, qui a grandi au Luxembourg, a été la cible mardi des cris des supporters de Brescia. Et il leur a cloué le bec.

storybild

Insulté, Pjanic a réagi de la meilleure des manières. En marquant. (photo: AFP/Marco Bertorello)

Sur ce sujet
Une faute?

«Zingaro di m...» (Gitan de m...). L'international bosnien de la Juventus, Miralem Pjanic a, à son tour, été victime de cris racistes dans un stade italien mardi lors du déplacement de son équipe à Brescia lors de la 5e journée de Serie A. Face à ces insultes descendues des tribunes, le joueur, qui a grandi à Schifflange, au Luxembourg, a répondu de la meilleure des manières.

Alors que son équipe était accrochée (1-1), l'ancien Messin de 29 ans a offert la victoire aux siens d'une belle demi-volée. À peine son but inscrit, Pjanic s'est tourné vers la tribune qui l'avait pris pour cible et a crié sa colère, en formant de la main la lettre «M» de son prénom. «Les insultes de quatre racistes qui s'obstinent à venir au stade font perdre tout le monde», a notamment indiqué le joueur sur Instagram, mercredi.

Triste série

La presse italienne a salué sa performance: «Pas de Pjanic, pas de Juventus», a écrit Tuttosport, tandis que le Corriere dello Sport titrait «En avant Pjanic». Reste que cette affaire est un nouvel épisode d'une triste série en Italie, après celles notamment du défenseur sénégalais Kalidou Koulibaly (Naples), de l'attaquant belge Romelu Lukaku (Inter) ou du milieu ivoirien Franck Kessié (Milan), victimes de cris de singe sans qu'aucune sanction n'ait été prise.

Dimanche, Atalanta-Fiorentina a été interrompu quelques minutes suite à des cris racistes visant Dalbert, le Brésilien de la Viola. Estimant que la situation dans les stades italiens était «grave» et ne s'était «pas améliorée», le président de la FIFA, Gianni Infantino, avait déclaré lundi que le racisme dans les stades «n'est plus acceptable».

La traduction de la publication de Miralem Pjanic:

«Nous sommes des footballeurs, nous sommes des supporters, nous sommes passionnés. Nous nous exaltons pour un jeu, pour un but, pour une victoire. Les sifflets et les moqueries de nos adversaires nous donnent de l'énergie. Les insultes de quatre racistes déments qui insistent pour venir au stade font perdre tout le monde. Assurons-nous de ne plus les entendre! Pour les autres seulement, bravo».

(nm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Réaliste le 26.09.2019 14:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est triste mais parler de racisme et une chose Parce que le racisme moi et les miens nous ons avons souffert et pour moi le racisme actuel c est simplement du défoulement. Le racisme à disparu, mais la haine se développe créé indirectement par nos gouvernements qui ne protègent pas son peuple.

  • Georges le 26.09.2019 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    La bêtise ne connait pas de frontière.

  • Papillon le 26.09.2019 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Monsieur, c'est la meilleur des réponses que de planter un but pour faire taire les racistes

Les derniers commentaires

  • Réaliste le 26.09.2019 14:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est triste mais parler de racisme et une chose Parce que le racisme moi et les miens nous ons avons souffert et pour moi le racisme actuel c est simplement du défoulement. Le racisme à disparu, mais la haine se développe créé indirectement par nos gouvernements qui ne protègent pas son peuple.

  • Georges le 26.09.2019 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    La bêtise ne connait pas de frontière.

  • Papillon le 26.09.2019 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Monsieur, c'est la meilleur des réponses que de planter un but pour faire taire les racistes

  • Cappuccino Conpanna le 26.09.2019 10:52 Report dénoncer ce commentaire

    Les italiens qui votent et qui ont cette mentalité représentent environs 30% . Je m'en dissocie, je suis italien et j'ai honte d'avoir des compatriotes de ce genre.. mais je pense qu'au delà de l'Italie il y a des gens comme ça partout.

  • Jean le 26.09.2019 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    Franchement il y en a marre c'est tjrs les memes clubs et le meme pays, quand est que la FIFA va sevir.