Football

20 février 2019 15:47; Act: 20.02.2019 16:12 Print

Mort de Sala: un match à 17 millions d'euros débute

Un mois après la disparition du joueur dans le crash de son avion, Cardiff City étudie s'il est dans l'obligation de verser à Nantes les 17 millions d'euros prévus au transfert.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Sur quelles bases se fondent les «Bluebirds» pour ne pas payer les «Canaris»? Selon le Guardian, le club français avait laissé aux Gallois jusqu'à mercredi pour effectuer son premier versement de cinq millions de livres (5,75 millions d'euros). Pour l'instant le FCNA attend... Le principal argument du club gallois pour retenir le paiement est l'attente du rapport final de l'AAIB, l'organisme britannique qui enquête sur l'accident.

Une première mouture du rapport avait été promise dans le mois suivant le crash: l'AAIB devrait donc la publier d'ici vendredi. Cardiff City insiste sur le fait qu'il n'a pas arrangé le voyage fatidique du joueur. En l'occurrence, le vol avait été organisé par Mark McKay, l'agent mandaté par le FCNA pour mener à bien le transfert de Sala. Selon The Telegraph, Cardiff estime que si le pilote David Ibbotson ne disposait pas de la licence nécessaire pour transporter commercialement des passagers, une plainte pour négligence pourrait être déposée contre les organisateurs du vol.

Selon les médias britanniques, le promu gallois viserait alors le clan McKay, et pourquoi pas, Nantes. De son côté, le père de Mark, Willie McKay, lui aussi agent et impliqué aux côtés de son fils, a accusé Cardiff de le «jeter aux lions» en en faisant une sorte de coupable idéal pour éviter de payer. Dans des propos tenus dans le Times, il a indiqué que son fils Mark avait organisé tous les vols des parties intéressées dans le transfert, notamment les fois où l'entraîneur Neil Warnock était venu observer Sala en France.

«Pas contactée sur ce sujet»

Au moment de l'organisation du vol, le club gallois n'a d'ailleurs rien trouvé à redire et un représentant des «Bluebirds» attendait Sala à l'aéroport de Cardiff. Pour les Canaris, le Certificat international de transfert (CIT) a été reçu le lundi 21 janvier, avant l'accident d'avion, ce qui marque la fin de la relation contractuelle de Sala avec Nantes. Tout ce qui se passe après, et donc notamment la façon dont il rejoint Cardiff, ne les regarde plus.

Quant aux relations avec les McKay, s'ils ont bien eu un mandat, celui-ci a expiré avec la signature du contrat, puisque leur mission, trouver un club à Sala, était terminée. Si le club français affirme avoir reçu le CIT, les autres instances du football ne se prononcent pas. La Premier League a indiqué ne pas vouloir émettre de commentaires en raison du caractère «sensible» du sujet. La FIFA a elle aussi regardé ailleurs, un porte-parole indiquant que l'instance mondiale n'avait «pas été contactée sur ce sujet».

Prix artificiellement gonflé

Cardiff City a-t-il été dupé sur la valeur de l'attaquant argentin? C'est l'autre piste poursuivie pour contester le transfert. Le club de Premier League se fonde sur la publication dans la presse d'un e-mail de Willie McKay adressé à Sala. L'agent écossais basé à Monaco explique: «C'est nous qui avons fait passer dans les médias que d'autres clubs te voulaient, comme West Ham, Everton, etc. afin de créer de l'intérêt. C'est comme ça que l'on fait».

L'idée pour Cardiff serait alors de plaider une forme de fraude de la part de l'agent (qui était censé toucher 10% du transfert): en faisant passer dans la presse britannique des intox, les McKay ont fait grimper le prix du joueur artificiellement. L'argument tient difficilement, tant la pratique est courante. De plus, Neil Warnock et son staff sont venus observer Sala en personne à deux reprises lors de matches de Nantes. Et ils ont à leur disposition, comme tous les clubs de ce niveau, les vidéos des matches de Sala et ses statistiques détaillées.

«Si certains délais, qui sont mentionnés dans le contrat de transfert, ne sont pas respectés, cela peut avoir des conséquences pour le club en question», indique l'avocat sportif Gianpaolo Monteneri, qui a dirigé le Département du statut des joueurs de la FIFA, de 1997 à 2005. «Cela peut aller d'un avertissement jusqu'à un retrait de points en championnat». Cardiff, qui lutte pour le maintien en Premier League, peut-il vraiment prendre ce risque?

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • moa le 20.02.2019 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cet homme est décédé ainsi que le pilote de l’avion et on fait encore de l’argent sur son dos. Tout une histoire de contrat. C’est vraiment indécent... A quand la dignité ?

Les derniers commentaires

  • moa le 20.02.2019 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cet homme est décédé ainsi que le pilote de l’avion et on fait encore de l’argent sur son dos. Tout une histoire de contrat. C’est vraiment indécent... A quand la dignité ?

    • FullmétalJF le 20.02.2019 21:22 Report dénoncer ce commentaire

      Les émotions passées, les mouchoirs repliés au fond des poches, le football professionnel revient à sa valeur fétiche: l'argent, parce que c'est l'argent qui distribue le jeu.

    • locky57 le 22.02.2019 11:34 Report dénoncer ce commentaire

      100% d'accord