Football

18 septembre 2020 13:45; Act: 18.09.2020 14:31 Print

Pisté par Arsenal, il dénigrait Wenger à l'âge de 16 ans

Annoncé chez les Gunners, le gardien islandais Rúnar Alex Rúnarsson a vu resurgir de vieux tweets dont il est l’auteur, insultant l’ancien entraîneur du club.

storybild

Les tweets polémiques de Rúnar Alex Rúnarsson remontent à 2011. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

C’est devenu un grand classique depuis l’avènement des réseaux sociaux. En période de mercato, certains supporters s’amusent à fouiller Internet pour retrouver la moindre déclaration malencontreuse d’un joueur visant son futur club. Rúnar Alex Rúnarsson est la dernière victime en date de cette chasse à la polémique. Selon la presse anglaise, le gardien islandais de Dijon est ciblé par Arsenal pour pallier le départ de sa doublure, Emiliano Martinez, à Aston Villa.

Dans la foulée, Rúnarsson a vu remonter des tweets qu’il avait écrits en 2011, dénigrant Arsène Wenger. Il n’était alors qu’un adolescent de 16 ans. «Bon sang, ce gars de Wenger est stupide», a-t-il posté en avril. «Arsène Wenger est un peu trop stupide», persistait-il trois mois plus tard. Avant de considérer que l’ancien entraîneur mythique des Gunners est «définitivement l’homme le plus stupide sur cette planète». Le tout accompagné du hashtag #frenchf***, qui se passe de traduction.

Depuis, face au tollé provoqué - certains supporters sont allés jusqu’à exiger de ne pas recruter le joueur - Rúnarsson a supprimé ces tweets. S’il s’engage bel et bien à Arsenal, l’international islandais aura certainement des comptes à rendre.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.