Justice en Lorraine

20 novembre 2020 15:21; Act: 20.11.2020 15:34 Print

Prison avec sursis pour celle qui a fait chanter Martial

NANCY - Une peine de huit mois de prison avec sursis a été infligée, vendredi, à la femme accusée d'avoir voulu extorquer de l'argent à l'attaquant de Manchester United.

storybild

Anthony Martial n'est pas le premier sportif de haut niveau à avoir eu des problèmes avec la jeune femme.

Sur ce sujet
Une faute?

Le tribunal correctionnel de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a été au-delà des réquisitions du procureur de la République, François Perain, qui avait réclamé six mois avec sursis à l'encontre de cette femme, qui devra également payer «un euro de dommages et intérêts» au footballeur. Anthony Martial n'a pas été le seul sportif victime de cette femme, a expliqué M. Perain. L'un d'eux, un basketteur de l'équipe de France, a ainsi préféré payer, a ajouté la même source.

L'international de football a, lui, déposé une plainte en juillet 2019 contre cette femme qui apparaissait sur le réseau social Instagram en mannequin voyageant à travers le monde. En fait, c'est une chômeuse de 30 ans vivant du RSA, près de Nancy. Entre 2018 et 2019, selon cette femme, le footballeur et elle avaient échangé régulièrement des messages et surtout des vidéos intimes.

De nombreux articles de luxe confisqués

La jeune femme avait menacé de publier ces images quand le joueur lui a envoyé un SMS pour mettre un terme à l'histoire virtuelle. «J'ai beaucoup de photos compromettantes, soit tu paies, soit je balance tout à la presse», était-elle accusée d'avoir écrit.

Lors de l'audience, en octobre, l'avocat de la prévenue avait réfuté la «tentative de chantage» et avait, selon L'Est Républicain, mis en exergue l'absence d'expéditeur et de date sur la capture d'écran du message présentée par l'accusation. Ce message a matérialisé la tentative de chantage, avait en revanche considéré François Perain, qui avait également mis en exergue une fraude au RSA.

Dans cet aspect connexe du dossier, le tribunal a d'ailleurs donné raison au parquet et a ordonné la confiscation de tous les scellés, à savoir de très nombreux articles de luxe saisis au domicile de cette femme.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • TopsyKrett le 20.11.2020 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi avec sursis? Il faut que la justice sois beaucoup plus sévère

  • Sandro le 20.11.2020 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Des gens échangent des photos/vidéos "intimes" ??? Ils sont fous ?

  • Bosi le 21.11.2020 15:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Montrez le visage de cette dame pour pouvoir se méfier a l’avenir.

Les derniers commentaires

  • Bosi le 21.11.2020 15:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Montrez le visage de cette dame pour pouvoir se méfier a l’avenir.

  • Sandro le 20.11.2020 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Des gens échangent des photos/vidéos "intimes" ??? Ils sont fous ?

  • TopsyKrett le 20.11.2020 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi avec sursis? Il faut que la justice sois beaucoup plus sévère