Ligue des champions

02 décembre 2020 10:34; Act: 02.12.2020 11:16 Print

Ronaldo/Gerson Rodrigues sous le sifflet d'une dame

Après avoir déjà arbitré la Super Coupe d'Europe 2019 entre Liverpool et Chelsea, la française Stéphanie Frappart officiera, ce mercredi, lors de Juventus-Dynamo Kiev.

storybild

Frappart, une «petite voix» pour faire grandir l'arbitrage au féminin.

Sur ce sujet
Une faute?

Derrière le sifflet pour Juventus-Dynamo Kiev, mercredi, en Ligue des champions? La «petite voix» de l'arbitre Stéphanie Frappart. Sans esbroufe, cette pionnière s'est imposée avec diplomatie dans le milieu du foot, parfois raillé pour son machisme, avec l'espoir de «susciter des vocations». L'ancienne joueuse de l'AS Herblay en région parisienne, arbitre depuis ses treize ans, s'apprête à devenir la première femme à diriger un match de Ligue des champions masculine, entre la Juventus et le Dynamo Kiev.

«C'est un pas en avant, c'est une excellente arbitre, elle l'a démontré dans le passé. On est content qu'il n'existe plus cette différence entre hommes et femmes et de pouvoir en faire l'expérience demain (mercredi)», s'est réjoui Andrea Pirlo, l'entraîneur turinois, au micro de Sky Sport. Mais faire respecter les lois du jeu aux stars de la Juve ne devrait pas lui faire tourner la tête.

«Elle reste d'une simplicité... Et c'est une star!», résume Thierry Mercier, candidat à la présidence de la Ligue Paris-Île-de-France sur la liste «Football Uni», pour laquelle Frappart s'est engagée. «Demain soir, elle arbitrera Cristiano Ronaldo et, les jours après, elle sera avec les jeunes arbitres de la région francilienne et de son département. Comment voulez-vous que cela ne plaise pas?», prolonge-t-il auprès de l'AFP.

À 36 ans, la Francilienne a fait mieux que marcher dans les pas de la Suissesse Nicole Petignat, première femme à officier en Coupe de l'UEFA en 2003, et de l'Allemande Bibiana Steinhaus, première arbitre femme dans un grand championnat européen. Fait inédit sur le continent, elle a dirigé une rencontre internationale avec Malte-Lettonie, le 6 septembre dernier, en Ligue des nations, avant d'officier deux fois en Ligue Europa en octobre puis en novembre. Elle s'était déjà vu confier le sifflet pour la Supercoupe d'Europe 2019 opposant Liverpool et Chelsea.

«Une grosse travailleuse»

«Il y avait tellement de pression pour ce moment historique... Elles sont restées calmes et ont fait ce qu'elles avaient à faire. Je ne pourrais pas avoir plus de respect pour Stéphanie Frappart», avait alors commenté l'entraîneur des Reds, Jürgen Klopp, saluant son sang-froid et celui de ses assistantes. Exigeante et discrète, Frappart a écumé les stades de deuxième division française durant cinq saisons avant d'être promue à l'été 2019 en Ligue 1, ce qu'aucune autre arbitre principale n'avait réussi à faire jusque-là.

«Je ne suis pas seule, on forme un groupe», nuançait-elle auprès de l'AFP avant son baptême de l'air, sans masquer non plus son enthousiasme: «Cela fait partie de mon rôle de susciter des vocations. C'est un réel plaisir de montrer que c'est possible. Maintenant, on pourra voir des femmes arbitres à la télé, c'est une fierté». Ne voyant aucune «différence entre un homme et une femme», Frappart se félicitait que la Fédération n'ait pas adapté ses contrôles de rentrée aux femmes pour le stage de reprise à Clairefontaine. Il faut passer «les mêmes tests physiques que les garçons», car «les joueurs ne vont pas moins vite quand j'arbitre, donc les exigences ne doivent pas être moindres», relevait-elle. «Stéphanie, c'est une grosse travailleuse, qui a beaucoup bossé pour en arriver là où elle est aujourd'hui», témoigne M. Mercier, admiratif devant «sa bonhommie, son enthousiasme, sa volonté de servir».

Premier choc en L1

En L1, celle qui a dirigé par ailleurs la finale du Mondial-2019 féminin en France s'est attirée les louanges des acteurs du jeu, qu'ils soient sur le terrain ou sur le banc de touche. «Elle a beaucoup de diplomatie. Et, quand on est entraîneur, homme, on est sous pression, on s'énerve... Il suffit qu'elle sorte un regard, un sourire, un geste... et ça s'arrête», avait confié l'entraîneur de Lille, Christophe Galtier, après ses débuts en L1.

Elle a aussi dirigé son premier choc de championnat en octobre, un Lyon-Marseille durant lequel elle a expulsé Dimitri Payet puis accordé un penalty à l'OL. «Des erreurs incroyables. Tu n'as pas le niveau», lui avait lancé du banc de touche l'entraîneur marseillais André Vilas-Boas... avant de reconnaître, après visionnage des images, qu'il y avait bien penalty.

En Ligue 2, où sa nomination en 2014 était une première, son tact et sa justesse lui avaient aussi permis de s'imposer facilement. «Elle a une petite voix mais elle a du charisme, de la personnalité, avait décrit le milieu d'Orléans Pierre Bouby. Elle utilise des mots justes, elle explique, elle est diplomate et on peut discuter avec elle. Elle ne cherche pas à se mettre en avant». Mercredi, pourtant, la Française ne pourra pas échapper à la lumière.

(L'essentiel /AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fritz le 02.12.2020 11:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aura t'elle le même salaire que les hommes?

  • WomenInBlack le 02.12.2020 12:00 Report dénoncer ce commentaire

    Homme ou femme... tant que l'arbitre est compétent et ne commet pas d'erreur c'est le principal !! Et pour l'avoir déjà vu diriger plusieurs matchs, je pense que ses qualités d'arbitre suffisent à justifier sa désignation pour ce match.

Les derniers commentaires

  • WomenInBlack le 02.12.2020 12:00 Report dénoncer ce commentaire

    Homme ou femme... tant que l'arbitre est compétent et ne commet pas d'erreur c'est le principal !! Et pour l'avoir déjà vu diriger plusieurs matchs, je pense que ses qualités d'arbitre suffisent à justifier sa désignation pour ce match.

    • Nature le 02.12.2020 14:02 Report dénoncer ce commentaire

      Une femme ne devrait jamais siffler un match d'hommes ...souvent les arbitres féminins ont trois quatre mètres de retard avec les joueurs et l'action parce-que ça va beaucoup trop vite pour une femme c'est la nature qui le veut comme ça !!!

  • Fritz le 02.12.2020 11:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aura t'elle le même salaire que les hommes?