Football

09 juillet 2020 13:55; Act: 09.07.2020 19:07 Print

Un tirage au sort du «Final 8» en terre inconnue

C’est vendredi que l’UEFA procédera au tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions. Avec beaucoup d’incertitudes.

storybild

Le tournoi final de la Champions League est alléchant sur le papier, mais empli d'incertitudes face à la pandémie. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Neymar, Robert Lewandowski... Affamés par trois mois d'interruption, les ogres de la Ligue des champions se retrouveront vendredi pour le tirage au sort (12h) d'un tournoi final à huit inédit, alléchant sur le papier, mais empli d'incertitudes face à la pandémie. Crise sanitaire oblige, la compétition de clubs phare du continent a abandonné son format habituel, pour adopter le modèle d'un tableau final sur site unique, à Lisbonne (12-23 août): le «Final 8».

Parmi les têtes de série favorites pour le titre, l'ambitieux Paris Saint-Germain attend de voir quel parcours l'attend jusqu'à la finale, et surtout, la confirmation que la malédiction qui l'accompagne en C1 depuis plusieurs années a bien disparu après son 8e victorieux contre Dortmund (1-2, 2-0).

Mais de certitudes, cette saison bouleversée par le coronavirus n'en offre à personne, pas même à l'UEFA qui espérait encore, mi-juin, accueillir des spectateurs dans les deux stades sélectionnés, ceux du Benfica et du Sporting. Or, l'entrée en vigueur de mesures de confinement, fin juin, dans des quartiers de la banlieue nord de Lisbonne a éloigné cette hypothèse. Aujourd'hui, la capitale et ses environs figurent toujours parmi les plus importants foyers de contagion du pays.

Le Real et «CR7» dos au mur

C'est dans ce contexte spécial, à la fois sportif et sanitaire, que les géants du continent se préparent à un «Final 8» intense. «Je trouve ça pas mal. Il y aura 15 jours où tout va se décider», estime l'entraîneur du Real Zinédine Zidane Mais «Zizou», lui-même, ne sait pas s'il sera de la fête. En effet, seulement quatre des huit équipes ont leur billet pour le Portugal en poche au moment du tirage au sort.

En plus du PSG, l'Atlético Madrid, tombeur du tenant du titre Liverpool, et les surprises Leipzig et Atalanta Bergame sont qualifiées. Pour les autres, il reste encore un 8e de finale retour à disputer (7-8 août), qui s'annonce compliqué pour quelques superstars. Cristiano Ronaldo notamment, qui doit, avec la Juventus, remonter la défaite de l'aller à Lyon (1-0). Lionel Messi n'est pas mieux loti: son Barcelone n'a fait que match nul (1-1) contre Naples avant de recevoir la teigneuse équipe italienne chez lui. Enfin, le Real Madrid, s'il est bien parti pour remporter la Liga, devra faire très fort contre Manchester City qui s'était imposé au Santiago Bernabeu (1-2).

«Nous essaierons de réaliser le triplé»

Seul le Bayern Munich, largement victorieux de Chelsea (0-3) en Angleterre, aborde cette échéance des huitièmes avec sérénité. Le «Rekordmeister» est d'autant plus confiant qu'il a réussi son redémarrage en Allemagne, en remportant coup sur coup le Championnat et la Coupe, préalable à un possible carton plein. «Nous avons maintenant une petite pause (début juillet), puis nous nous préparerons et évidemment essaierons de réaliser le triplé», a assuré le gardien bavarois Manuel Neuer.

L'équipe menée par Robert Lewandowski (51 buts en 43 matches cette saison) fait figure de favori pour ce «Final 8» au même titre que le PSG. Mais les Parisiens se rendront au Portugal sans Edinson Cavani ni Thomas Meunier, qui n'ont pas prolongé leur contrat, et avec des questions sur leur état de forme physique, alors que la France est le seul des grands championnats européens à avoir arrêté sa saison de manière anticipée.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.