Football - Bundesliga

12 février 2020 07:14; Act: 12.02.2020 09:41 Print

La femme d'Emil Forsberg dézingue le coach de Leipzig

Shanga Forsberg n'a pas aimé que son mari Emil soit laissé sur le banc à Munich. «Personne n'a le droit de te traiter comme de la merde», a-t-elle écrit.

storybild

Shanga Forsberg a volé au secours de son mari, l'international suédois Emil Forsberg. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Dimanche, les joueurs du RB Leipzig ont quitté la pelouse de l'Allianz Arena plutôt satisfaits: ils avaient en effet réussi à sauver le point du nul (0-0) face au Bayern, dans ce qui était le choc au sommet de la 21e journée de Bundesliga. Un joueur de l'équipe de Lepizig avait cependant le masque après la rencontre: il s'agit de l'attaquant international suédois Emil Forsberg (28 ans). Malgré de bonnes statistiques cette saison (8 buts et 4 passes décisives en 21 matches officiels), Forsberg a en effet rongé son frein sur le banc.

Son épouse Shanga (27 ans), qui a été internationale suédoise U19 et qui a aussi porté le maillot de l'équipe féminine du RB Leipzig, n'a pas, mais alors pas du tout apprécié. Elle l'a fait savoir par l'intermédiaire d'un post sur son compte Instagram: «Il n'y a personne sur cette planète qui ait le droit de te traiter comme de la merde», a-t-elle écrit en anglais. Avant de conclure: «Souvenez-vous de ça».

Le post de Shanga Fosberg sur Instagram.

Un message clairement adressé à l'entraîneur du RB Lepzig, Julian Nagelsmann. Ce dernier n'a en effet pas été tendre envers Emil Forsberg, ces derniers temps. Il l'a sorti à la mi-temps du choc contre le Borussia Mönchengladbach, alors que le score était de 2-0 pour Gladbach (score final 2-2), et ne l'a aligné ni à Francfort en Coupe (défaite 1-3), ni, donc, dimanche à Munich (0-0).

Pas sûr que l'intervention de Mme Forsberg réussira à convaincre Nagelsmann de (re)faire jouer son mari. Pour l'heure, l'entraîneur n'a pas réagi à cette attaque.

Entraîneur du RB Leipzig, Julian Nagelsmann est clairement dans la ligne de mire de Shanga Forsberg. Image: AFP.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Shanga le 12.02.2020 15:36 Report dénoncer ce commentaire

    Les coaches mettent sur la feuille de match les joueurs qu'ils pensen le mieux pour un poste et un adversaire. Il y en a aussi sur le banc de réserve. Est que ceux qui sont sur le banc sont traités comme de la merde? Cette dame devrait se contrôler un peu

  • Luxo le 12.02.2020 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    Ces derniers temps les épouses et partenaires des joueurs allemands veulent décider quels joueurs doivent jouer et qui doit rester sur le banc. Si l'entraîneur décide que leur chou chou reste sur le banc elles doivent accepter et se taire. Les clubs n'ont nul besoin de ces amazones

Les derniers commentaires

  • Shanga le 12.02.2020 15:36 Report dénoncer ce commentaire

    Les coaches mettent sur la feuille de match les joueurs qu'ils pensen le mieux pour un poste et un adversaire. Il y en a aussi sur le banc de réserve. Est que ceux qui sont sur le banc sont traités comme de la merde? Cette dame devrait se contrôler un peu

  • Luxo le 12.02.2020 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    Ces derniers temps les épouses et partenaires des joueurs allemands veulent décider quels joueurs doivent jouer et qui doit rester sur le banc. Si l'entraîneur décide que leur chou chou reste sur le banc elles doivent accepter et se taire. Les clubs n'ont nul besoin de ces amazones

    • @Luxo le 12.02.2020 17:07 Report dénoncer ce commentaire

      Il n'y a pas qu'en Allemagne... Un certain joueur (passé du PSG à la Juventus) a sa maman qui lui sert d'agent et qui n'arrête pas de râler quand il est sur le banc...

    • Luxo le 12.02.2020 20:53 Report dénoncer ce commentaire

      D'accord, je suppose qu'il en est de un peu partout, mais en Allemagne celà a pris une tournure de virus. Cela fait au moins la onzième épouse ou fiancée à se plaindre que leur chéri n'a pas été retenu, aussi bien dans des clubs qu'en équipe nationale. Je ne comprends d'ailleurs pas les joueurs, moi à leur place je serais géné que l'on me prenne pour un minus commandé par ma femme.