JO 2018

08 février 2018 16:12; Act: 09.02.2018 15:44 Print

Découvrez les sites olympiques coréens

La vingt-troisième édition des JO d'hiver débute ce vendredi, en Corée du Sud. Zoom sur les infrastructures qui accueilleront les 102 épreuves jusqu'au 25 février.

Sur ce sujet

Les initiateurs des JO 2018 de Pyeongchang ont misé sur la compacité pour convaincre le CIO. Tous les sites se trouvent dans un rayon d'une quarantaine de kilomètres maximum autour du lieu du village et du stade olympiques. Un nouveau train à grande vitesse relie en 1h20 Séoul au hub des Jeux, organisés dans une région pourtant déserte et reculée.

Ces 23es Jeux d'hiver, ce sont douze sites, dont la moitié étaient pré-existants, l'autre moitié ayant dû être construite ou aménagée spécifiquement. Le budget se monte à une dizaine de milliards d'euros. La manifestation doit permettre de relier deux mondes radicalement différents: celui de l'immense métropole Séoul, et celui des montagnes Taebak. C'est là, dans la province de Gangwon, qu'auront lieu les épreuves. Pyeongchang est le nom d'un arrondissement peu peuplé (45 000 habitants) de cette même province.

Ce lieu qui a donné son nom aux Jeux n'accueillera aucune compétition, seulement le stade olympique - qui sera ensuite démonté - et le village des athlètes. Tout autour, de la cité côtière de Gangneug à l'Est, théâtre notamment du hockey sur glace et du curling, au snowpark de Bokwang à l'Ouest, qui accueillera le ski freestyle, se dérouleront les 102 épreuves (15 disciplines).

Stations récentes

Jamais, depuis Sarajevo en 1984, des JO d'hiver n'auront été aussi compacts. Quelque 80% des athlètes pourront être acheminés sur le lieu de leur compétition en l'espace de dix minutes. Pour les 20% restants, le voyage ne dépassera pas une demi-heure.

Les Sud-Coréens ont développé les dessertes ferroviaires et routières pour acheminer au mieux un maximum de monde vers ces montagnes auxquelles l'immense majorité des habitants du pays ne sont pas habitués. Du reste, les ventes de billets ont peiné à décoller, et l'affluence sur les sites - hormis pour le short-track et le patinage artistique qui promettent une chaude ambiance - constitue l'une des inconnues.

Yongpyong et Alpensia, cœur des Jeux, sont des stations de vacances d'hiver récentes. La première existe depuis 1975, la seconde depuis 2003. Yongpyong accueillera les épreuves techniques de ski alpin, Alpensia tout le ski nordique, le biathlon, la luge, le bob et le skeleton. Elles ont été construites dans des vallées inhabitées. Aujourd'hui encore, à part des femmes de chambre et des serveurs là pour accueillir les touristes, personne n'y réside.

(L'essentiel/nxp/ats)