PSG-Chelsea/Incident raciste

18 février 2015 17:24; Act: 18.02.2015 17:41 Print

«Il n'y pas de place pour le racisme dans le football»

Un homme noir empêché de monter dans le métro parisien par des supporteurs de Chelsea qui chantent «Nous sommes racistes»: cet incident fait l'objet d'une enquête de la justice française.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Les faits ont été révélés dans une vidéo publiée sur le site du quotidien britannique The Guardian. Ils se sont produits mardi vers 19h30, alors que les fans du club londonien étaient en route pour le Parc des Princes pour assister au 8e de finale aller de C1. Sur les images, filmées par un Britannique vivant à Paris, Paul Nolan, on voit un groupe de supporteurs des Blues repousser fortement par deux fois un homme noir tentant de monter dans la même voiture de métro qu'eux. «Nous sommes racistes, nous sommes racistes et on aime ça», chantent-ils ensuite, répétant plusieurs fois «on aime ça».

Quelques heures après la diffusion de cette vidéo, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «violences volontaires en raison de la race dans un moyen de transport collectif», a indiqué une source judiciaire. Les investigations ont été confiées au Service transversal d'agglomération des événements (STADE), un service de la préfecture de police de Paris spécialisé dans les débordements lors d'événements sportifs. De l'autre côté de la Manche, Scotland Yard a proposé sa collaboration aux autorités françaises et a indiqué vouloir «examiner la vidéo» pour voir s'il «peut procéder à des interdictions de stade ou empêcher des gens de se déplacer à l'avenir». «Nous allons, évidemment, aider les autorités françaises à identifier les personnes impliquées et les soutenir dans les actions qui seront prises», a poursuivi la police anglaise dans un communiqué. Sur les images de la vidéo, les visages des supporteurs dans la rame sont clairement identifiables.

Chelsea prêt à sanctionner

L'incident a suscité de nombreuses réactions outrées dans le monde du football. Chelsea a déploré «un comportement odieux» qui «n'a pas sa place dans le football ou dans notre société». Le club londonien a expliqué «soutenir toute action pénale contre les personnes impliquées» et affirmé qu'il «prendrait les mesures les plus fortes possibles (...) y compris des mesures d'interdiction», si la participation d'abonnés de Chelsea était avérée. Le président de la Fédération internationale de football (Fifa) Joseph Blatter a «condamné les actions d'un petit groupe de supporteurs de Chelsea à Paris», sur Twitter. «Il n'y pas de place pour le racisme dans le football», a-t-il ajouté. Dans le même mouvement, il a également désapprouvé des propos de l'entraîneur italien Arrigo Sacchi, rapportés lundi, sur la présence de «trop nombreux noirs» chez les jeunes footballeurs en Italie.

L'UEFA a elle aussi «condamné» l'incident dans un communiqué, se disant «consternée». L'instance européenne a en revanche précisé que les faits ayant «eu lieu loin du stade, en dehors de la juridiction de l'UEFA, il est du ressort des autorités locales d'enquêter». La Fédération anglaise de football (FA) a évoqué des «comportements honteux qui constituent une infraction criminelle dont les auteurs doivent être punis sévèrement», et l'association des supporteurs anglais a parlé d'un «incident choquant», soulignant que «la majorité des supporteurs de Chelsea est dégoûtée». L'ancien buteur de la sélection anglaise, Gary Lineker, a pour sa part fustigé sur Twitter «le comportement déplorable» des fans des «Blues», qu'il a qualifié d'«écœurant, embarrassant, débile, honteux».

(L'essentiel/AFP)