Ligue des champions

08 avril 2013 17:39; Act: 09.04.2013 14:04 Print

Galatasaray a-​​t-​​il une chance contre le Real?

Galatasaray devra déjouer mardi à Istanbul tous les augures, qui donnent immuablement le Real Madrid triomphant après sa confortable victoire du match aller (3-0).

storybild

Burak Yilmaz, auteur de huit des 11 buts de l'équipe en Ligue des champions, est suspendu. (AP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Les statistiques sont sans appel: des Merengue n'ont jamais été éliminés dans une compétition européenne après avoir remporté la première manche 3-0. Sept équipes l'ont tenté, aucune n'y est parvenue. Et José Mourinho, l'entraîneur thaumaturge du Real, n'a jamais connu d'échec au stade des quarts de finale de la C1, que ce soit avec le FC Porto (2004), Chelsea (2005 et 2007), l'Inter (2010) ou Madrid (2011 et 2012).

De son côté, Galatasaray doit faire face à un coup dur: la suspension de son canonnier, Burak Yilmaz, auteur de huit des 11 buts de l'équipe en Ligue des champions. Il sera probablement remplacé par l'ex-Toulousain Umut Bulut. L'absence, elle aussi pour cause de cartons, du Camerounais Dany Nounkeu risque également d'ajouter à la fébrilité d'une défense qui n'avait pas besoin de cela: elle est la plus perméable des huit équipes encore en course, avec 12 buts encaissés.

Seule bonne nouvelle pour les Lions du Bosphore, l'attaquant ivoirien Didier Drogba a montré sa forme samedi malgré ses 35 ans en marquant deux buts en championnat. Confiant, le Real a fait le déplacement d'Istanbul sans certains de ses titulaires habituels, même s'il sait que l'ambiance sera bouillante dans l'antre de Galatasaray.

Casillas ou Diego Lopez?

Arrivé sur les rives du Bosphore sans Ramos et Xabi Alonso, deux de ses hommes forts qui avaient cherché la suspension lors du match aller en prévision d'une probable demi-finale, le club madrilène semble vouloir ménager une partie de ses troupes, sans pour autant considérer ce match retour comme une formalité. Le milieu Modric et les défenseurs centraux Pepe ou Albiol, pressentis pour remplacer respectivement Xabi Alonso et Ramos, peuvent ainsi être considérés comme des valeurs sûres. Et Mourinho devrait aussi aligner son attaque-type, emmenée par un Ronaldo dont la forme est au beau fixe. Encore buteur samedi lors du festival contre Levante (5-1), le meilleur buteur de la C1 - 9 réalisations - aborde la fin de saison en boulet de canon.

La bonne nouvelle pour le Real étant qu'aux côtés du Portugais, Higuain et Benzema sortent enfin de leur méforme. L'Argentin, auteur d'un superbe ciseau contre Levante, semble avoir une petite longueur d'avance sur le Français, resté muet samedi. Mais à l'inverse d'Higuain, le «chat» Benzema n'a pas joué tout le match de Liga, ce qui donne à penser qu'il pourrait être l'élu pour jouer en pointe. Le seul élément qui pourrait un tant soit peu perturber les Madrilènes est l'imbroglio autour de leur gardien. Diego Lopez, recruté au mercato d'hiver pour remplacer un Casillas blessé à la main, poursuit actuellement son intérim alors que le champion du monde et double champion d'Europe est remis depuis trois semaines. Non convoqué pour le match aller, «San Iker» fait cette fois partie du groupe, où l'on dénombre quatre portiers. Mais les déclarations de Mourinho indiquent que Diego Lopez sera difficile à déloger.

(L'essentiel Online/AFP)