Ligue des champions - quarts

15 avril 2015 10:55; Act: 15.04.2015 11:13 Print

Le Paris SG devant la montagne Barcelone

Les Parisiens reçoivent le grand Barça de Messi dans un sommet rendu plus ardu encore par l'absence d'Ibrahimovic, mercredi en quart de finale aller de Ligue des champions (20h45), avec l'objectif de maintenir l'espoir avant le retour en Catalogne.

storybild

En match de poules, le PSG avait réussi à s'imposer 3-2 au Parc des Princes. (photo: AFP/Miguel Medina)

Sur ce sujet

Sur la scène nationale, le PSG a déjà remporté deux titres (Trophée des Champions et Coupe de la Ligue) et s'approche des deux autres, finaliste de Coupe de France fin mai et leader de Ligue 1 à sept journées de la fin, tandis que le Barça est leader de la Liga et qualifié pour la finale de la Coupe d'Espagne. Mais pour Paris, c'est plus qu'une qualification qui se joue au Parc des Princes puis au Camp Nou mardi prochain: c'est le sens de sa saison, et un jalon de son histoire.

Car se faire sortir pour la troisième fois de suite en quart ne pourra être considéré autrement que comme une cruelle stagnation, malgré l'exploit arraché à Chelsea en 8e de finale retour à dix contre onze (2-2 a.p.; aller: 1-1). Avoir sorti un grand d'Europe, c'est bien; mater un géant, c'est désormais incontournable pour entrer dans le Gotha continental, l'objectif affiché des propriétaires qataris. Mais en face, les Catalans ont également la pression: l'absence une deuxième fois d'affilée du Barça dans le dernier carré, fréquenté les six saisons précédentes, accréditerait l'idée d'un déclin.

«Il faudra bien défendre»

«C'est un peu la famille, on a joué plusieurs fois contre le PSG ces dernières années», a noté l'entraîneur barcelonais Luis Enrique, ajoutant qu'«aucune équipe ne s'est imposée clairement dans les deux matches précédents». Les deux formations ont proposé du spectacle de haut niveau en poules, avec une victoire chacune à domicile (3-2 au Parc des Princes et 3-1 au Camp Nou), deux ans après la confrontation très serrée en quarts qui avait penché en faveur du Barça, mais sans victoire (2-2, 1-1).

Et le spectacle, le trio d'attaque «MSN» Messi-Suarez-Neymar l'assure régulièrement au Barça, emmené par un Messi redevenu Messi (22 buts et 11 passes décisives en 22 matches joués en 2015). «A l'aller on avait le match en main et tout à coup ils font une action de PlayStation et marquent un but fantastique. Il faudra bien défendre. C'est un paradoxe car on joue à domicile, mais il faudra avant tout bien défendre», a du coup rappelé Laurent Blanc. C'est le Barça en face.

(L'essentiel/AFP)