Laurent Jans / Football

08 avril 2020 09:00; Act: 08.04.2020 13:57 Print

«Même en groupe de six, on restait à distance»

Laurent Jans, le Luxembourgeois qui joue à Paderborn, en Bundesliga, a retrouvé lundi, le chemin de l'entraînement.

Sur ce sujet
Une faute?

View this post on Instagram

Erstmals wieder am Ball ⚽️ • In kleinen Gruppen und mit großer Umsicht haben die Profis heute erstmals wieder am TNLZ trainiert. • • #scp07 #training #bundesliga

A post shared by SC Paderborn 07 (@scp07_official) on

L'essentiel: Avez-vous été surpris de reprendre l’entraînement aussi tôt?

Laurent Jans: La décision a été prise en accord avec le gouvernement, l'État et la Ville, donc je ne pense pas que cette reprise présentait des risques.

Comment a été organisée cette reprise?

On a repris en groupes de six joueurs, chaque groupe avait son propre vestiaire et est resté ensemble sans être en contact avec les autres joueurs. C'était très bien structuré et le club a bien géré cette situation.

Quel a été le contenu de cette séance?

On a retouché le ballon en faisant des exercices de passes. Même dans notre groupe de six personnes, on restait à distance les uns des autres. On a réhabitué nos jambes à effectuer des petits changements de direction. Ça fait aussi du bien de revoir ses coéquipiers, de discuter à nouveau avec eux.

La Bundesliga veut une reprise rapide, même à huis clos, qu'en pensez-vous?

Ça me semble normal que tout le monde veuille finir la saison, mais il faut encore du temps afin d'évaluer au mieux la situation.

Vous êtes titulaire à Paderborn, comment vous sentez-vous dans ce club?

Je me suis senti bien dès le début, même si je jouais moins. J'ai continué à travailler dur et le coach m'a donné une chance que j'ai saisie. Collectivement, on peut mieux faire (Paderborn est 18e). La saison sera difficile, mais je suis convaincu qu'on a les cartes en main pour se maintenir.

Aimeriez-vous poursuivre votre carrière à Paderborn?

Ça ne relève pas que de moi. Je n'en ai pas encore discuté avec le club, qui a actuellement des choses plus importantes à gérer.

(Recueilli par Nicolas Grellier)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Unicorn le 08.04.2020 22:30 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère qu'ils n'ont pas fait du jonglage à 6 avec des têtes..

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 08.04.2020 22:30 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère qu'ils n'ont pas fait du jonglage à 6 avec des têtes..