US Open

12 septembre 2016 07:31; Act: 12.09.2016 09:25 Print

Stan Wawrinka terrasse Djokovic en finale

Le Suisse Stan Wawrinka s'est offert à 31 ans son troisième titre du Grand Chelem en surclassant le Serbe Novak Djokovic en finale de l'US Open, dimanche.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Wawrinka a terrassé le N.1 mondial et tenant du titre en quatre sets 6-7 (1/7), 6-4, 7-5, 6-3 au terme de trois heures et 55 minutes d'une finale d'une grande intensité. Le Suisse, 3e mondial, a ajouté un quinzième titre à son palmarès qui comptait déjà un sacre à l'Open d'Australie (2014) et à Roland Garros (2015). Wawrinka revient de loin dans ce tournoi, puisqu'il avait dû repousser une balle de match contre le Britannique Daniel Evans qu'il avait fini par battre en cinq sets (4-6, 6-3, 6-7 (6/8), 7-6 (10/8), 6-2) en 8e de finale.

La finale a été, en comparaison, bien moins difficile à gérer pour le Suisse qui a fait craquer «Djoko», avec sa résilience en défense, sa prise de risques (46 coups gagnants) et son réalisme (6 balles de break sur 10 concrétisées, contre 3 sur 17 pour Djokovic) lorsqu'il s'est retrouvé en position de prendre le service de son adversaire. De son côté, Djokovic qui avait eu un parcours relativement aisé jusqu'à la finale à la faveur des forfaits et abandons de trois de ses six précédents adversaires, n'a pas eu sa sérénité habituelle.

Onze finales de suite remportées

Il a certes remporté la première manche au tie break, non sans avoir connu une sérieuse alerte: il avait idéalement débuté en prenant le service de son adversaire pour mener 3-0, puis 4-1 et 5-2, avant de concéder trois jeux de suite. Dans le jeu décisif, Wawrinka a coincé physiquement et concédé la manche en 58 minutes de jeu.

Mais le Suisse qui n'avait remporté que quatre de ses 23 précédents duels avec «Djoko», a pris l'ascendant dès le début de la deuxième manche et l'a conservé jusqu'au terme de la soirée. Le scénario des 2e et 3e sets a été quasiment identique: Djokovic a laissé passer plus d'une fois sa chance et Wawrinka lui a fait payer cher avec son redoutable revers et ses accélérations le long de la ligne. Mené deux manches à une, le roi du tennis masculin, vainqueur en 2016 de l'Open d'Australie et de Roland Garros, mais éliminé dès le 3e tour à Wimbledon, a capitulé.

Touché à un orteil du pied droit, atteint au moral, il n'a plus marqué que trois jeux et offert la victoire à Wawrinka sur la deuxième balle de match avec une 46e et dernière faute directe. «La victoire de Stan est complètement méritée, il a fait preuve de plus de courage et de réalisme dans les moments importants», a admis Djokovic. Wawrinka a tenu à rendre hommage à son adversaire: «J'en suis là à cause de toi, tu as tellement fait pour le tennis, tu m'as poussé à atteindre ce niveau», a-t-il insisté. «Cette quinzaine et cette finale ont été incroyables pour moi», a ajouté le Suisse qui a remporté sa onzième finale de suite.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.