Football en Chine

28 février 2021 10:54; Act: 28.02.2021 17:42 Print

Jiangsu, récent champion, met la clé sous la porte

Le Jiangsu FC a annoncé, dimanche, la fin de ses activités, trois mois à peine après avoir été sacré champion de Chine, à cause de graves problèmes financiers.

storybild

Le sort du Jiangsu FC inquiète particulièrement en Italie, le club étant propriété du conglomérat Suning qui possède également l'Inter Milan. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Jiangsu FC a annoncé, dimanche, la fin de ses activités, trois mois à peine après avoir été sacré champion de Chine, à cause de graves problèmes financiers. «Malgré nos réticences à nous séparer des joueurs qui ont conquis les plus grands honneurs, et des supporters qui ont montré leur solidarité avec le club, c'est avec regret que nous devons faire une annonce: à partir d'aujourd'hui, le Jiangsu Football Club met fin à l'activité de ses équipes», a communiqué le club basé à Nankin (est).

Le club, qui s'est récemment séparé de son entraîneur et de plusieurs joueurs clés dans la conquête du titre, justifie sa décision par une «succession de plusieurs éléments incontrôlables». «Depuis six mois, le club a cherché un repreneur, tentant avec la plus grande sincérité de transférer son capital», assure-t-il. Le sort du Jiangsu FC inquiète particulièrement en Italie, le club étant propriété du conglomérat Suning qui possède également l'Inter Milan.

Vendredi, dans ses résultats semestriels, l'Inter a assuré que Suning restait à la barre tout en confirmant qu’ils cherchaient des partenaires pour le club.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MacTv le 28.02.2021 11:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour l’instant, on a caché les déficits sous la pelouse... après la crise sanitaire, la crise économique et sociale. Dès que le robinet des aides et du chômage partiel va être coupé, c’est tout un pan de l’économie mondiale qui va s’écrouler: l’industrie de la restauration, du tourisme, de l’événementiel, du sport et plus particulièrement du football espagnol et italien, mais aussi certains secteurs de la culture, et du loisir. Le Monde d’après comme certains l’appellent, sans pitié et compliqué

  • ClearView le 28.02.2021 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    Typique de nombreuses entrerprises chinoises: croissance explosive obtenue via un endettement hors mesure. Pas de problème tant que l'état et les banques ferment les yeux, mais quand il faut finalement rembourser, on ferme et certains n'auront que leurs yeux pour pleurer.

Les derniers commentaires

  • ClearView le 28.02.2021 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    Typique de nombreuses entrerprises chinoises: croissance explosive obtenue via un endettement hors mesure. Pas de problème tant que l'état et les banques ferment les yeux, mais quand il faut finalement rembourser, on ferme et certains n'auront que leurs yeux pour pleurer.

  • MacTv le 28.02.2021 11:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour l’instant, on a caché les déficits sous la pelouse... après la crise sanitaire, la crise économique et sociale. Dès que le robinet des aides et du chômage partiel va être coupé, c’est tout un pan de l’économie mondiale qui va s’écrouler: l’industrie de la restauration, du tourisme, de l’événementiel, du sport et plus particulièrement du football espagnol et italien, mais aussi certains secteurs de la culture, et du loisir. Le Monde d’après comme certains l’appellent, sans pitié et compliqué