Premier League

06 mai 2012 16:32; Act: 06.05.2012 20:35 Print

Manchester City tout près du sacre

Manchester City a probablement franchi le dernier obstacle majeur vers son premier titre de champion d'Angleterre depuis 44 ans en allant gagner à Newcastle, 2 à 0, grâce à un doublé de Yaya Touré.

storybild

Yaya Touré a marqué deux fois. (AP)

  • par e-mail

L'avantage des «Citizens» est certes des plus réduits puisque Manchester United, vainqueur de Swansea (2-0), n'est devancé qu'au goal-average, de huit buts. Mais on voit mal comment les leaders laisseraient passer leur chance dimanche prochain face aux Queens Park Rangers, à l'Etihad Stadium, où ils n'ont lâché que deux points sur 54 depuis le début de la saison, même si les Londoniens joueront peut-être leur maintien ce jour-là. À part celui de l'improbable faux pas contre QPR, il existe un autre scénario défavorable à City, qui verrait United reprendre l'avantage à la différence de buts grâce à une victoire fleuve à Sunderland, mais il s'agit avant tout d'une hypothèse théorique.

Un tel dénouement serait d'ailleurs bien injuste pour une équipe de City qui vient de prouver qu'elle méritait le titre en battant United lundi dernier dans le derby des derbies (1-0), puis en triomphant sur le terrain du club le plus en forme de la fin de saison. Les «Citizens» ont tardé à faire la décision face à des «Magpies» qui restaient sur sept victoires en huit matches et comptaient sur un nouveau succès pour entretenir leur rêve de Ligue des champions, mais les deux buts de Yaya Touré (70, 89) sont venus récompenser une indéniable supériorité. Exerçant une forte pression grâce à une nette domination en milieu de terrain, les bleus ciel avaient failli trouver l'ouverture peu avant la pause lorsque qu'un tir de Barry a été repoussé sur la ligne par le défenseur Santon (41).

C'est après une bonne période de Newcastle, rarement dangereux toutefois, à part sur une reprise de Ben Arfa détournée par le gardien Hart, que Yaya Touré, l'un des hommes de base de l'équipe, a débloqué la situation d'un plat du pied d'un vingtaine de mètres placé tout en finesse au ras du poteau.

Huit points en un mois

Après avoir manqué une énorme occasion en glissant alors qu'il se présentait seul devant le gardien (84e), l'Ivoirien a tué le suspense à une minute du terme, d'un tir de près, sur une passe de Clichy. S'il est confirmé la semaine prochaine, le succès de Manchester City ne sera contesté par personne car il consacrera l'équipe qui a joué le plus beau football cette saison. On n'oubliera pas néanmoins que tout semblait perdu il y a à peine un mois lorsque les «Citizens» accusaient un retard de huit points, à six matches de la fin, sur des «Red Devils» qui allaient incompréhensiblement craquer.

Les joueurs d'Alex Ferguson ont rempli leur contrat, cette fois-ci, en battant Swansea grâce à des buts de Scholes et de Young, mais cette victoire n'a pas permis de rattraper les points décisifs perdus à Wigan (0-1) et contre Everton (4-4) ces dernières semaines. Deux crans plus bas, Arsenal peut aussi remercier ses adversaires dans la course à la Ligue des champions. Après le décevant match nul des «Gunners» à domicile face à Norwich (3-3), samedi, Tottenham a manqué l'occasion de grimper sur le podium en concédant le match nul à Aston Villa (1-1). Arsenal s'assurera de la troisième place en gagnant à West Bromwich la semaine prochaine et Tottenham de la quatrième en l'emportant à domicile face à Fulham, mais cette dernière n'offrira le précieux ticket pour la compétition-reine que si Chelsea ne devient pas champion d'Europe, le 19 mai, à Munich.

(L'essentiel Online/AFP)