Football

18 janvier 2019 14:41; Act: 18.01.2019 14:55 Print

Cristiano Ronaldo attendu à Madrid par la justice

Le footballeur portugais devra se présenter mardi, devant un tribunal qui le condamnera à une forte amende de 18,8 millions d'euros pour fraude fiscale.

storybild

Cristiano Ronaldo n'en a pas fini avec la justice. (photo: AFP/Tiziana Fabi)

Sur ce sujet
Une faute?

La star du football Cristiano Ronaldo devra se présenter mardi, devant le tribunal de Madrid, qui le condamnera à une lourde amende de 18,8 millions d'euros pour fraude fiscale, a indiqué vendredi un porte-parole de l'institution. «La comparution par vidéoconférence (lui) ayant été refusée, il doit se présenter» mardi devant l'Audience provinciale, dans le nord de Madrid, à partir de 9h GMT (10h au Luxembourg), a indiqué le porte-parole du tribunal à l'AFP.

Le footballeur portugais sera condamné au paiement d'une amende de 18,8 millions d'euros, ainsi qu'à une peine de deux ans d'emprisonnement qu'il n'aura pas à purger. En Espagne, les peines jusqu'à deux ans de prison ne sont généralement pas appliquées aux personnes sans antécédent judiciaire. Cette condamnation est le fruit d'un accord passé entre les avocats du joueur et le fisc espagnol. S'il n'avait pas été conclu, Ronaldo aurait pu être condamné à une amende bien plus lourde, de 28 millions d'euros, et une peine de trois ans et demi de prison qu'il aurait dû purger, selon le syndicat des experts du ministère des Finances, Gestha.

Les ennuis ne sont pas terminés pour Cristiano Ronaldo

L'accord a permis de clore la procédure judiciaire ouverte contre la star de 33 ans pour avoir dissimulé au fisc des revenus sur ses droits à l'image générés en Espagne, quand il jouait au Real Madrid. Le quintuple ballon d'or, transféré durant l'été 2018 à la Juventus Turin, était accusé d'avoir utilisé un montage de sociétés basées à l'étranger - aux îles Vierges britanniques et en Irlande, où les taux d'imposition sont très bas - pour éviter de payer ses impôts en Espagne.

Les ennuis judiciaires ne sont pas pour autant terminés pour Ronaldo, après la réouverture en octobre aux États-Unis d'une enquête sur les accusations portées par une ancienne mannequin américaine, affirmant avoir été violée par le footballeur en 2009 à Las Vegas. Le joueur a nié «fermement» ces accusations. Bien d'autres stars du foot ont eu de sérieux ennuis avec le fisc tel le grand rival de Ronaldo, l'Argentin Lionel Messi, condamné en 2016 pour fraude fiscale à une amende de deux millions d'euros et une peine de 21 mois d'incarcération, ensuite commuée en une amende supplémentaire de 252 000 euros.

(L'essentiel/afp)