Allemagne/18e journée

14 janvier 2018 22:53; Act: 14.01.2018 23:00 Print

Aubameyang puni, Dortmund rate le podium

Mauvaise journée pour Dortmund! Sans son buteur fétiche Aubameyang suspendu par le club pour motif disciplinaire, le Borussia a manqué l'occasion de prendre la deuxième place de la Bundesliga.

storybild

Le milieu de terrain Mario Goetze au sol après le nul face à Wolfsburg. (photo: AFP/Sascha Schuermann)

Sur ce sujet
Une faute?

Le grand gagnant de cette 18e journée, la première des matches retour, est encore le Bayern Munich (44 pts), qui n'a pas fait de détails vendredi soir en s'imposant à Leverkusen 3-1. Le champion en titre se retrouve avec 13 points d'avance sur son second Leipzig (31 pts), qui a ravi samedi la deuxième place à Schalke en battant 3-1 l'équipe de Gelsenkirchen, désormais troisième avec 30 pts. Derrière, Mönchengladbach et Dortmund ont tous les deux laissé passer dimanche une chance de se hisser sur le podium. Dortmund (29 pts) occupe la quatrième place, la dernière qualificative pour la Ligue des champions.

Mönchengladbach, qui a cédé à la 5e minute du temps additionnel (2-1) sur le terrain de la lanterne rouge Cologne, reste 6e avec 28 pts. La nouvelle la plus spectaculaire du jour n'est pourtant pas venue du terrain, mais de Twitter, moins de deux heures avant le coup d'envoi à Dortmund. Pour la troisième fois en deux saisons, le club annonçait que Pierre-Emerick Aubameyang était écarté de l'équipe pour indiscipline. Cette fois pour avoir manqué une réunion de l'équipe convoquée par l'entraîneur Peter Stöger samedi. "C'était une réunion importante, et il n'est pas venu" a expliqué le coach: "Logiquement, j'en tire la conclusion que ça n'est pas très important pour lui, qu'il n'est pas tellement concentré (sur les efforts de l'équipe). Nous en avons tiré les conséquences".

Trouver les mots

En novembre, l'international Gabonais avait déjà été suspendu pour avoir tourné une vidéo sans autorisation dans les installations du Borussia Dortmund. La saison dernière, il avait manqué un match de Ligue des champions, puni pour avoir fait un aller-retour à Milan sans autorisation pour participer à une soirée privée. Et la presse allemande, qui ne l'épargne guère sur le terrain de la discipline, s'interroge désormais ouvertement sur son avenir à Dortmund. Pour occuper son poste contre la modeste équipe de Wolfsburg, Peter Stöger avait décidé de titulariser pour la première fois le jeune espoir suédois Alexander Isak, recruté l'an dernier à 17 ans, et qui n'avait joué jusque là que quelques minutes en Bundesliga. Celui qui refuse catégoriquement le surnom de "nouveau Zlatan" s'est montré appliqué et disponible, mais n'a pu faire la différence.

L'un de ses premiers tirs a touché l'angle de la transversale à la 42e minute, alors que le score était encore vierge. Sans "Aubam" (déjà 13 buts cette saison), Dortmund a gâché plusieurs autres occasions franches. L'ukrainien Andriy Yarmolenko, recruté en août pour remplacer Ousmane Dembélé, a tiré au dessus du cadre vide (48e), et l'Anglais Jadon Sancho a frappé un poteau (53e). "Ils nous a manqué le soupçon de chance. Nous avons dominé, nous avons eu beaucoup d'occasions nettes", a commenté le milieu international Julian Weigl, "si on ne les met pas au fond, on ne mérite pas de gagner. Le positif, c'est de ne pas avoir encaissé de but, après cette longue période où nous en avons concédé beaucoup". Ce résultat a été salué par les sifflets du Signal Iduna Park, et le nouveau coach Peter Stöger devra trouver les mots pour éviter que son équipe ne replonge dans le doute. Après l'éviction de Peter Bosz et l'arrivée de Stöger, les Noir et Jaune avaient fini l'année par deux victoires en championnat (et une défaite en coupe à Munich). Ce nul à domicile dimanche brise ce fragile élan.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.