Liga - 31e journée

11 avril 2015 18:08; Act: 11.04.2015 22:07 Print

Le Real à l'économie, le Barça accroché

Le Real Madrid a battu Eibar (3-0) grâce à ses habituels remplaçants samedi, se ménageant avant la Ligue des champions. Barcelone s'est laissé rejoindre à Séville (2-2).

storybild

Cristiano Ronaldo a marqué son premier but sur coup franc direct depuis un an. (photo: AFP/Javier Soriano)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Très remaniée, l'équipe merengue a préparé au mieux le bouillant derby contre l'Atletico mardi en quart de finale aller de C1: Cristiano Ronaldo a enfin marqué sur coup franc direct (21e), une première pour lui depuis un an, et les seconds couteaux ont brillé. "Chicharito" Hernandez a inscrit une jolie tête décroisée (31e), mettant fin à une longue disette de six mois sans but, avant que le jeune Jesé, en manque de temps de jeu, ne scelle le score d'une frappe croisée (83e). Au classement, le Real (2e, 73 pts) revient provisoirement à une longueur derrière le Barça (1er, 74 pts), qui n'a pas le droit à l'erreur samedi soir sur la pelouse de Séville (5e, 61 pts).

Pour la "Maison blanche", la fin d'après-midi a été sans fausse note au stade Bernabeu, malgré un onze de départ complètement chamboulé. L'entraîneur Carlo Ancelotti était privé de trois habituels titulaires, Gareth Bale (contracture), Toni Kroos et James Rodriguez (suspendus) et cela ne l'a pas empêché de laisser aussi sur le banc Karim Benzema, Dani Carvajal et Iker Casillas pour donner du temps de jeu à plusieurs habituels remplaçants, comme le gardien costaricien Keylor Navas.

Une imparable tête décroisée

"Chicharito" a lui aussi été aligné et l'attaquant mexicain, prêté par Manchester United mais ordinairement barré par Benzema, a montré beaucoup d'envie pour sa toute première titularisation avec le Real en 2015. On l'a vu marquer un but après une frappe d'Isco ayant rebondi sur les deux poteaux avant de ressortir mais l'action a été logiquement annulée pour hors-jeu (18e).

Cela n'a pas découragé le Mexicain, auteur d'une belle frappe du gauche captée par le gardien basque (30e), avant la délivrance: sur un centre d'Alvaro Arbeloa, le petit attaquant a placé une imparable tête décroisée (31e). Soit son 4e but en Liga, son tout premier au stade Santiago-Bernabeu et surtout son premier depuis la mi-octobre contre Levante (5-0). De quoi rendre confiance à l'international mexicain, qui n'a joué que des bouts de matches ces derniers mois.

Au stade Sanchez-Pizjuan de Séville, le Barça a montré deux visages: il a d'abord récité son football avec une belle frappe enroulée de Lionel Messi (14e) et une merveille de coup franc dans la lucarne de Neymar (31e), mais il a ensuite manqué de contrôle et Ever Banega (38e) puis Kevin Gameiro (84e) ont arraché l'égalisation. Le leader catalan (1er, 75 pts), qui a mené quasiment tout le match, peut s'en vouloir puisqu'il remet en selle le Real (2e, 73 pts) dans la course au titre. De son côté, l'Atletico Madrid a été contraint au partage des points à Malaga (2-2). Le Français Antoine Griezmann a été l'auteur des deux buts madrilènes.

(L'essentiel/AFP)