Football

13 novembre 2017 22:45; Act: 14.11.2017 10:50 Print

L'Italie ne jouera pas le prochain Mondial

Énorme sensation à Milan! Incapable de marquer contre la Suède (0-0), l'Italie ne jouera pas la Coupe du monde 2018. Une première depuis 1958.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Cela sera sans eux. Sans Buffon qui ne deviendra pas le premier joueur à disputer six Coupes du monde, sans les guerriers Chiellini et Barzagli, sans les promesses Insigne, Belotti ou Verratti. L'Italie n'a pas réussi à battre la Suède lundi en barrage retour à Milan (0-0) et elle ne jouera pas le Mondial l'été prochain en Russie, du jamais vu depuis 1958 en... Suède. Le ticket revient donc à la Suède qui, sans Ibrahimovic et en ayant fait extrêmement peu en 180 minutes, retrouve la Coupe du monde pour la première fois depuis 2006, à la faveur de sa victoire 1-0 de l'aller.

L'Italie tout entière ou presque va donc découvrir l'année prochaine à quoi ressemble une Coupe du monde sans «sa» Squadra Azzurra. Ça n'est arrivé que deux fois, en 1930 et en 1958, autant dire que le souvenir est assez flou. Mais il n'y a pas que dans la Péninsule que cette élimination va faire un vide. Car l'Italie est un géant de la compétition, avec quatre titres, deux finales et deux places dans le top 4. L'Italie pourtant est déjà allée en Coupe du monde avec des équipes simplement moyennes et elle y a même souvent très bien figuré.

Plus rapides qu'à l'aller

Mais ne pas parvenir à marquer un but en deux matches à ces Suédois tout justes solides est une faute grave. Le sélectionneur Gian Piero Ventura, qui aura choisi de mourir avec ses mauvaises idées et n'aura donné qu'un quart d'heure de jeu en deux matches à Lorenzo Insigne, son plus grand talent, n'y survivra sans doute pas. Mais c'est toute l'Italie du football qui ne pourra désormais pas s'épargner une vaste réflexion sur son organisation et sur sa formation, même si cela semble paradoxal à un moment où la Serie A se porte nettement mieux qu'il y a quelques années.

Avant la désolation et les larmes du coup de sifflet final, l'ambiance à Milan a tout de même été superbe et a confirmé que le choix de San Siro, qui a réussi son avant-match, était le bon. Pendant que le vaisseau milanais tremblait, secoué par les sauts et les hurlements de plus de 70 000 tifosi, les joueurs italiens ont tenté de faire leur part de travail et de renverser le robuste 11 suédois. Ils ont failli y parvenir en fin de première période, avec deux occasions très franches signées Immobile (40e) puis Florenzi (45e). Ils ont mis du rythme, un peu plus en tout cas que lors du match aller, joué à une lenteur terrifiante.

Triste fin pour Buffon

Mais ils ont beaucoup raté, encore, avec des centres imprécis et peu de jeu dans l'axe malgré les efforts de Jorginho. Le match alors était surtout tendu, avec des penalties réclamés des deux côtés, quatre avertissements avant la pause, de l'inquiétude pour Bonucci qui a joué un bon quart d'heure sur une jambe et beaucoup de contestations. En seconde période, Bonucci a enlevé le masque qui protégeait son nez cassé à l'aller et c'est tout San Siro qui a poussé encore un peu plus fort.

Florenzi d'une belle volée (63e), Immobile (64e) ou surtout El Shaarawy, frustré par une belle parade d'Olsen (87e), ont cru marquer et offrir à Buffon au moins 30 minutes de plus sous le maillot Azzurro. Mais l'Italie, globalement décomposée depuis sa défaite en septembre en Espagne (3-0) n'a pas marqué et Buffon a commencé à pleurer. Pour lui, l'heure de la retraite internationale est arrivée, à 39 ans et après 175 sélections. Un autre vide immense est à combler.

Les larmes de Buffon à l'interview d'après-match:



(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JT57 le 13.11.2017 23:23 Report dénoncer ce commentaire

    je ne suis pas pour l Italie mais juste pour ce grand Monsieur qu'est Buffon, je suis dégouté, bravo a l un des plus grand gardien de tt les temps.

  • Une italienne de coeur le 14.11.2017 04:27 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Buffon. Lui est le seul qui toutes ces années a tout donné. Mais une squadra est composée de 11 personnes et pas uniquement d'une seule. Ils ont déçu tous les italiens du monde.

  • claudia le 14.11.2017 06:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aucun super joueur valable comme autre fois dans cette sélection italienne! Et l’entraîneur ne vaut pas Conte

Les derniers commentaires

  • dieux le 15.11.2017 12:24 Report dénoncer ce commentaire

    Même si y ont perdu,vive le milan ac mdrrrr

  • castellani le 14.11.2017 13:08 Report dénoncer ce commentaire

    il nous manquera le plus grand et sympa gardien du monde forzaaaaaa bouffone 3

  • pralin le 14.11.2017 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Triste pour l'Italie et encore plus triste pour ce grand gardien Buffon , une personne très humble, d'un grand cœur , bravo Buffon malgré la défaite

  • nico le 14.11.2017 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est bien il y aura moins de klaxon les soirs de match..

  • Français résident le 14.11.2017 08:32 Report dénoncer ce commentaire

    Une Coupe du Monde sans l'Italie, c'est quand même bien triste. Je trouve les qualifications injustes pour les équipes européennes.