Football - Coupe du monde

10 novembre 2017 09:29; Act: 10.11.2017 13:15 Print

La Croatie plus très loin de la Russie

La Russie n'est plus très loin. La Croatie a nettement battu la Grèce (4-1), jeudi, à Zagreb, lors du barrage aller de qualification pour le Mondial-2018.

storybild

Ivan Perisic, buteur face à la Grèce à Zagreb. (photo: AFP/Stringer)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Empêtré dans les affaires, secoué par une phase de poules qui a coûté sa place à l'ex-sélectionneur Ante Cacic, le football croate a retrouvé de l'allant au meilleur des moments, à l'aube de jouer sa participation à une cinquième Coupe du monde. Sans leur attaquant de la Juventus, Mario Mandzukic, blessé et remplaçant, mais avec leur milieu star du Real Madrid, Luka Modric, les "Vatreni" ont dominé de la tête et des épaules une sélection grecque pourtant invaincue hors de ses bases lors des éliminatoires. La Grèce, qui est passée avec succès par les barrages pour se qualifier aux éditions de 2010 et 2014, aura besoin d'un miracle dans trois jours, dans le bouillant stade de l'Olympiakos, pour renverser la situation, tant elle a subi à Zagreb, à l'image de l'attaquant de Marseille Kostas Mitroglou, sevré de ballons.

Les Croates se sont haussés au niveau de l'enjeu. Alors qu'ils n'avaient plus marqué en première période depuis cinq matches, ils ont inscrit trois buts en vingt minutes, entre la 13e et la 33e, profitant au maximum de l'absence de deux des patrons de la défense hellène, Vasilis Torosidis (blessé) et Kostas Manolas (suspendu). Nikola Kalinic, d'une déviation inspirée, a enjolivé ce festival (2-0, 19e) qu'avait ouvert Modric sur penalty (1-0, 13e) et qu'Ivan Perisic a conclu (3-1, 33e). Entre-temps, Sokratis Papasthatopoulos avait placé une tête victorieuse à la reprise d'un corner (2-1, 30e), puis exhorté ses coéquipiers à se remobiliser en célébrant son but. En vain. Au retour des vestiaires, Andrej Kramaric a enfoncé le clou en tirant profit de la grossière erreur du Grec Kostas Stafylidis (4-1, 49e).

La Suisse a fait un pas vers la Russie

Meilleure sur le papier, en quête d'une quatrième Coupe du monde consécutive, et dominatrice sur l'ensemble du match, la Confédération helvétique n'a dû sa victoire qu'au penalty transformé par Rodriguez, peu avant l'heure de jeu (58e). Les Suisses devaient absolument rebondir après leur défaite 2-0 contre le Portugal, la seule de leur campagne, mais qui leur avait coûté la première place de leur groupe. Après neuf victoires consécutives, le revers avait permis aux champions d'Europe de doubler la "Nati" sur le fil grâce à une meilleure différence de buts. Un vrai crève-cœur. Le sélectionneur Vladimir Petkovic a donc trouvé les bons mots pour remotiver son groupe, maître du match sous la pluie nord-irlandaise (65% de possession, 16 tirs à 5) et désormais bien placé pour se qualifier dimanche, à Bâle. Pour les modestes Nord-Irlandais, deuxièmes de leur groupe derrière les champions du monde allemands, l'espoir est désormais bien faible. L'équipe du sorcier Michael O'Neill s'était qualifiée pour l'Euro-2016, son premier grand tournoi depuis trente ans, mais la montagne suisse paraît bien compliquée à grimper lors du match retour. Démarrée sur les chapeaux de roues, la rencontre n'a été qu'une longue domination helvétique stérile, parfois agrémentée de contre-attaques nord-irlandaises ou de quelques arrêts de McGovern.

Incapables de s'approcher du but nord-irlandais en première période, malgré leurs vedettes anglaises Xhaka (Arsenal) et Shaqiri (Stoke), les Suisses s'en remettaient à des centres lointains. Mais Dzemaili ne parvenait pas à reprendre de volée la remise de la tête de Seferovic, puis Xhaka tirait à côté (10e). C'était ensuite au tour de Shaqiri de centrer en profondeur pour Seferovic, l'attaquant du Benfica parvenait bien à reprendre de l'extérieur du pied mais pas à surprendre McGovern (18e). Un peu plus entreprenant à l'approche de l'heure de jeu, les Suisses manquaient leur occasion la plus franche, quand Seferovic se jetait sans succès pour reprendre un centre de Dzemaili qui filait devant le but vide (55e). Et puis le penalty, très contesté par les joueurs et tout Windsor Park, a tué le match. La reprise de Shakiri, juste en dehors la surface touchait l'épaule de Corry Evans, juste un mètre plus loin. Le défenseur avait pourtant fait l'effort de se tourner et ne pouvait pas éviter le ballon. Tant pis pour les Nord-Irlandais, Rodriguez, lui, ne manquait pas l'occasion de mettre la Suisse devant. C'était la deuxième décision controversée en faveur des Suisses. En début de match, Schär n'avait reçu qu'un carton jaune, malgré son tacle assassin sur Dallas (5e) sous les huées du Windsor Park. La chance a été suisse à Belfast.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.