Football

13 novembre 2017 09:01; Act: 13.11.2017 15:09 Print

La Squadra Azzurra est au bord du gouffre

L'Italie, battue (1-0) en Suède en barrage aller, devra renverser la tendance ce soir pour éviter «la catastrophe».

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Battue par la Suède en barrage aller (1-0), l'Italie devra chasser ses doutes et retrouver ne serait-ce qu'un peu de sa superbe, lundi, à Milan, pour décrocher sa place en Coupe du monde, celle qu'elle occupe sans discontinuer tous les quatre ans depuis 1962. «Il faut que tout change pour que rien ne change», comme dans «Le Guépard», le roman de Giuseppe Tomasi di Lampedusa, adapté au cinéma par Luchino Visconti.

L'équipe d'Italie a un match pour montrer un visage radicalement différent de celui qu'elle présente depuis des mois et pour maintenir l'équilibre du monde du football, celui où l'Italie va toujours au Mondial. Jusqu'à vendredi et la défaite de Solna, les Italiens chassaient d'ailleurs la perspective d'une élimination comme un improbable mauvais rêve. «Ça n'est pas possible. On ne peut pas y croire. Sincèrement, l'idée ne nous avait même jamais effleurés. Un Mondial sans l'Italie, dans notre imaginaire collectif, c'est plus improbable que l'atterrissage place Saint-Pierre d'un aéronef venu de Saturne», écrivait ainsi la semaine dernière la Gazzetta dello Sport.

Quatre titres

Alors à la veille de la deuxième manche à San Siro, l'Italie en est là, un peu hébétée, à se demander à quoi peut bien ressembler un été de Coupe du monde sans son équipe nationale. La dernière fois c'était en 1958, et seuls quelques grands-pères s'en rappellent. Pour les autres, c'est l'inconnu. Mais le vide se ferait aussi sentir en Russie, car l'Italie est un vrai géant de la compétition avec ses quatre titres (1934, 1938, 1982 et 2006), ses deux finales (1970 et 1994) et ses deux places dans le Top 4 (3e en 1990, 4e en 1978).

Mais comment la Nazionale, encore très séduisante il y a à peine plus d'un an à l'Euro-2016 en France (quart de finaliste) a-t-elle pu tomber si bas? Logiquement devancés en poules par une Espagne infiniment supérieure, Gianluigi Buffon et les siens sont en fait restés traumatisés par la défaite concédée début septembre à Madrid (3-0). En crise totale de confiance, mal guidée par Gian Piero Ventura, sélectionneur sans expérience du très haut niveau et qui semble aujourd'hui à court d'idées, la Nazionale a désormais bien peu d'éléments auxquels se raccrocher pour croire à un renversement de situation.

Verratti suspendu

Le premier reste la qualité très relative de l'adversaire. Bien organisés et costauds, les Suédois n'ont pas non plus semblé invincibles à Solna et avec un peu de vitesse et d'audace, les Italiens peuvent probablement changer la dynamique de ce barrage, comme la France l'avait fait face à l'Ukraine avant la Coupe du monde 2014 (défaite 2-0 à l'aller, victoire 3-0 au retour). Cette vitesse et cette audace peuvent être incarnées par Lorenzo Insigne, l'ailier de Naples, qui devrait être titulaire quel que soit le système choisi par son entraîneur.

À l'aller, celui qui est l'élément offensif le plus talentueux de la sélection n'était entré qu'à un quart d'heure de la fin, remplaçant poste pour poste Marco Verratti (suspendu lundi) dans l'incrédulité générale. Dimanche, en conférence de presse, Ventura a fait la liste des ingrédients nécessaires à son équipe pour renverser la situation. «Les trois mots à retenir, c'est le cœur, la détermination et la tactique. Si on arrive à les réunir et à bien les utiliser, les choses seront différentes par rapport à vendredi, où nous n'avons pas réussi à le faire», a déclaré Ventura. Car au-delà des schémas tactiques et des qualités individuelles, l'Italie va surtout devoir arriver à San Siro avec un supplément d'âme. Buffon, dont l'immense carrière internationale s'achèverait lundi soir en cas d'élimination, a lancé le mot d'ordre: «Nous devrons être féroces. Nous et toute l'Italie. On enlève tous nos maillots noir et blanc, rouge et noir ou bleu et noir et on enfile tous le Bleu». La réponse du stade San Siro, où l'Italie n'a jamais perdu, est désormais attendue. Ils seront plus de 70 000 à pousser très fort, pour faire que l'été 2018 ne ressemble pas à l'été 1958.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Italiana le 13.11.2017 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    Sincèrement, même si cela me fera très bizarre de ne pas voir l'Italie à la coupe du monde, s'ils ne méritent pas leur place, autant qu'ils ne se qulifient pas, si c'est pour avoir la honte pendant le mondial, s'ils ne sont pas à la hauteur d'une telle competition, il faut savoir accepter la défaite et se remettre en question. L'espoir fait tout de même vivre ... Forza Italia et bonne chance pour ce soir.

  • MouarFFF le 13.11.2017 10:56 Report dénoncer ce commentaire

    Autant avant le match aller je ne doutais pas de la qualif de la Squadra, autant après leur performance au match aller le scenario catastrophe me parait bien plus plausible... rarement vu les italiens avec si peu de solutions, d'imagination, et tant de déchet technique... l'ombre de l'ombre de l'équipe qui sort les espagnols a l'Euro...

  • cuore italiano le 13.11.2017 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Ce jour-là certains avaient des problèmes de Gnocchi à la maison à cause de ce résultat. Ça a failli provoquer la fin de leur couple.

Les derniers commentaires

  • Jean le 13.11.2017 23:15 Report dénoncer ce commentaire

    La grande question maintenant s'est: Vous allez supporter le Brésil ou le Portugal en Russie ?

  • cuore italiano le 13.11.2017 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Ce jour-là certains avaient des problèmes de Gnocchi à la maison à cause de ce résultat. Ça a failli provoquer la fin de leur couple.

  • Filax le 13.11.2017 13:48 Report dénoncer ce commentaire

    Au bord du gouffre! Tiens ça me rappelle un discours d'Idi Amin dans le temps "Il y a un an nous nous trouvions au bord du gouffre. Depuis nous avons fait un grand pas en avant"!

    • Dada le 13.11.2017 14:38 Report dénoncer ce commentaire

      Merci pour le fou rire

  • La Mouche le 13.11.2017 13:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'explication est là... Ventura n'a pas le sens de la tactique de Conte.

  • Constat le 13.11.2017 12:58 Report dénoncer ce commentaire

    L'Italie n'a raté qu'une seule CdM, celle organisée en ... Suède en 1958

    • Filax le 13.11.2017 13:47 Report dénoncer ce commentaire

      Je pense qu'elle a raté la toute première en Uruguay!

    • Constat le 13.11.2017 14:36 Report dénoncer ce commentaire

      A priori, oui. Sorry

    • dieux le 14.11.2017 05:14 Report dénoncer ce commentaire

      La suéde porte-poisse de l'italie?!