Ligue 1

24 février 2018 18:53; Act: 24.02.2018 22:52 Print

Le FC Metz concède un nul frustrant à Guingamp

Après avoir mené deux fois au score, le club à la croix de Lorraine a dû se contenter du match nul (2-2), samedi lors de la 27e journée de Ligue 1.

storybild

Metz (en blanc) a livré une prestation solide mais a dû se contenter du point du match nul. (photo: AFP/Charly Triballeau)

Sur ce sujet
Une faute?

Le FC Metz a tout tenté mais n'a pas réussi à revenir avec les trois points de Guingamp. Les Lorrains ont mené deux fois au score mais ont concédé le match nul en Bretagne (2-2). Florent Mollet a rapidement ouvert le score sur penalty (6e). Malheureusement, le joueur a dû sortir juste avant la mi-temps à cause d'un claquage. Nolan Roux a également fait trembler les filets (56e), redonnant un avantage aux Lorrains après l'égalisation de Lucas Deaux (23e). Mais ce dernier a de nouveau trompé Kawashima en fin de rencontre (86e), offrant un score de parité aux deux équipes. Pas de quoi faire les affaires des grenats, toujours englués à la dernière place du classement.

«Par rapport au scénario, je pense qu'on aurait dû l'emporter, a déclaré l'entraîneur messin Frédéric Hantz à la fin de la rencontre. On a fait un match solide et sérieux. Malheureusement, notre ratio de passes réussies est trop faible. Nous n'avons pas fait preuve de suffisamment de maîtrise technique. On prend deux buts évitables, sur des ballons qu'on rend à l'adversaire. Mais par rapport à notre situation, c'est intéressant de livrer des prestations comme celles-ci.»

Plus tôt dans l'après-midi, Monaco a calé à Toulouse (3-3) et fragilisé sa deuxième place au classement. Monaco (2e, 57 points), qui avait marqué par Rony Lopes (8e, 47e) et Stevan Jovetic (72e), a craqué en fin de partie sur une réalisation de Yaya Sanogo (87e). Les Toulousains étaient déjà revenus au score par Ibrahim Sangaré (24e) et Andy Delort (78e) sur penalty. À la fin de la rencontre, le défenseur de l'ASM Andrea Raggi s'est emporté contre l'arbitrage, en jugeant le penalty toulousain injustifié: «Comment tu peux siffler ça? C'est pour ce genre de choses que la vidéo va aider les arbitres!».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.