Football - Ligue des champions

17 octobre 2017 10:24; Act: 17.10.2017 14:14 Print

Le Real veut confirmer, Monaco joue sa survie

Alors que les Madrilènes comptent sur leur duo Ronaldo-Benzema pour assommer Tottenham, les joueurs de la Principauté n'ont pas le droit à l'erreur face à Besiktas.

storybild

Cristiano Ronaldo est plus performant avec Karim Benzema à ses côtés. (photo: AFP/Behrouz Mehri)

op Däitsch
Sur ce sujet

Lieutenant préféré de Cristiano Ronaldo, Karim Benzema est essentiel à l'efficacité du Portugais. Et leur duo, enfin reformé cet automne, peut permettre au Real Madrid de prendre l'ascendant sur Tottenham, ce mardi, en tête du groupe H de la Ligue des champions (20h45). Avant de rejouer ensemble samedi à Getafe (2-1) en Liga, Ronaldo et Benzema ne s'étaient plus côtoyés sur un terrain depuis plus de quatre mois, entre une longue suspension pour «CR7» et une blessure pour «KB9».

Leurs retrouvailles ce week-end, pour la première fois depuis la finale de la C1 remportée contre la Juventus Turin (4-1) en juin, ont été spectaculaires: ils ont chacun marqué samedi, soit leur premier but respectif dans le championnat d'Espagne 2017/2018. «C'était bien qu'ils marquent tous les deux», s'est réjoui leur entraîneur Zinédine Zidane, conscient que l'alchimie du duo est cruciale pour son équipe, en manque d'efficacité ces dernières semaines.

Sans Benzema, Ronaldo a dû frapper 28 fois au but en 353 minutes jouées avant de débloquer enfin son compteur en Liga. Soit le pire démarrage de sa carrière en championnat d'Espagne. «Ce n'était qu'une question de temps. Cristiano est un tueur», a dédramatisé lundi le meneur de jeu Isco, passeur décisif pour le Portugais.

«Pour moi, un attaquant, ce n'est pas seulement un buteur»

À l'évidence, le retour de Benzema (29 ans) est une excellente nouvelle pour Ronaldo (32 ans): les appels de l'avant-centre ouvrent des brèches, ses remises subtiles sont autant de gourmandises pour la boulimie de buts du quadruple Ballon d'or. Le sens du collectif du Français sert le Portugais, mais il dessert l'image de «Benz», critiqué en Espagne pour ses statistiques jugées insuffisantes.

«Cela dépend comment on voit le football», s'est défendu l'intéressé, prolongé le mois dernier jusqu'en 2021. «Pour moi, un attaquant, ce n'est pas seulement un buteur. Il doit participer au jeu, ouvrir des espaces pour les autres, fournir des passes décisives. Apporter du football (...) Je travaille beaucoup devant le but pour marquer mais pour moi, dans le football, un attaquant moderne doit intervenir sur beaucoup d'autres phases», a-t-il fait valoir.

Monaco n'avance plus

Avec un point glané en deux matches de Ligue des champions, le Monaco de Leonardo Jardim, actuellement décevant et déséquilibré dans le jeu, doit battre Besiktas, leader du groupe, sous peine d'hypothéquer ses chances de qualification.

La dynamique semble cassée sur le Rocher. D'abord, il y a les épineux problèmes personnels du président milliardaire du club, Dmitry Rybolovlev, empêtré dans une affaire en Principauté, impliquant notamment son avocate Tetiana Bersheda, et l'ex-ministre de la Justice monégasque, Philippe Narmino. D'autre part, le club, dauphin d'un PSG à six points devant déjà, va moins bien que cet été sur le plan sportif.

Leonardo Jardim n'est toujours pas parvenu à trouver l'équilibre d'équipe qui permettrait à chacun de s'épanouir. Après avoir longtemps fait illusion en août et début septembre, sa formation n'avance plus. La cassure est intervenue à Nice, le 9 septembre, lors d'une mémorable défaite 4-0, au lendemain de la première trêve internationale. Depuis, Monaco a disputé six matches. Le bilan est médiocre pour une équipe de ce standing: deux victoires, deux nuls, deux défaites.

Un système moins adapté aux joueurs actuels

Et les trois dernières sorties sont carrément inquiétantes: deux défaites et un nul. Outre la gifle contre Porto (3-0) en Ligue des champions, Monaco s'est fait rejoindre contre Montpellier (1-1), et battre à Lyon (3-2), dans les arrêts de jeu à chaque fois. Quatre points perdus qui horripilent Jardim. «Ce n'est pas bon de bien travailler et de perdre des points comme ça en fin de match», expliquait-il après Lyon, où il était privé de Falcao et ses 12 buts.

Jardim demeure cantonné à un 4-4-2 (qu'il fait parfois varier en 4-4-1-1), avec deux latéraux offensifs et deux milieux excentrés rentrant dans l'axe. «On garde toujours les deux attaquants, ou en 1+1», souligne-t-il. L'idée est que sa star Radamel Falcao s'exprime au mieux. Or, ce système est certainement moins adapté aux joueurs actuels (notamment Youri Tielemans) qu'aux champions de France partis.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.