Football - Ligue 1

19 octobre 2017 11:10; Act: 19.10.2017 17:33 Print

Le président de Monaco inculpé par la justice

Dimitry Rybolovlev a été inculpé jeudi à Monaco pour «complicité d'atteinte à la vie privée», en marge du litige qui l'oppose au marchand d'art suisse Yves Bouvier.

storybild

Dimitri Rybolovlev (à dr.) à sa sortie du palais de Justice de Monaco, ce jeudi. (photo: AFP/Valery Hache)

Sur ce sujet

«Il a été inculpé pour complicité d'atteinte à la vie privée dans le cadre de la plainte déposée par Tania Rappo», une amie bulgare qui avait présenté Yves Bouvier à Dimitry Rybolovlev en 2003, a-t-on indiqué de source judiciaire. À la fin de son audition, Dimitry Rybolovlev, vêtu d'un polo bleu à manches longues, a quitté le palais de justice de Monaco avec ses avocats ou collaborateurs, en s'engouffrant rapidement dans un van noir aux vitres teintées, sans faire de déclaration.

C'est la première fois que Dimitry Rybolovlev, surnommé dans la presse le «tsar de Monaco» depuis qu'il a pris les rênes du club en 2011, est mis en cause par la justice de la Principauté. Jusqu'à présent, l'oligarque n'avait que le statut de victime dans la retentissante affaire d'escroquerie dont il accuse Yves Bouvier depuis 2015.

Un enregistrement audio au centre de l'enquête

Son audition jeudi par le juge Édouard Levrault n'a duré que quelques minutes, a précisé le procureur général de Monaco, Jacques Dorémieux: «Contrairement à l'inculpation en droit français, on se contente (en droit monégasque) de notifier les charges et la personne ne fait pas de déclaration. Donc, c'est une formalité procédurale, il n'y a pas d'interrogatoire et c'est renvoyé à une autre date pour être entendu sur le fond».

Lors d'un dîner au domicile monégasque du président de l'AS Monaco, Dimitry Rybolovlev, le 23 février 2015, l'avocate du Russe, Me Tetiana Bersheda, avait réalisé un enregistrement de la soirée, transmis ensuite à la police monégasque assorti d'une retranscription et de commentaires. Mme Rappo, objet de l'enregistrement, avait été interpellée deux jours plus tard par la police monégasque, puis avait porté plainte pour atteinte à sa vie privée.

Aucun lien avec l'enquête contre X pour trafic d'influence

Pourquoi le Russe est-il inculpé maintenant alors que l'enregistrement était aux mains de la justice monégasque depuis 2015 et que Mme Bersheda a été inculpée dès 2016 pour atteinte à la vie privée? «Les enregistrements du téléphone de Mme Bersheda ont été exploités à l'été 2017, ce qui a changé la configuration», répond M. Dorémieux.

«Il n'y a pas de lien avec l'enquête contre X pour trafic d'influence» déclenchée le 22 septembre par le parquet après la mise en cause dans la presse de hauts fonctionnaires de police et de l'ex-garde des Sceaux, Philippe Narmino, soupçonnés d'avoir manqué de probité et servi les intérêts du Russe, a-t-il aussi souligné.

En revanche, c'est bien l'exploitation du téléphone de Tetiana Bersheda qui a tout déclenché. Des SMS révélés dans la presse ont fait apparaître une connivence supposée entre l'entourage du milliardaire et des hauts fonctionnaires monégasques.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LiNh le 21.10.2017 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    Aucune indignation dans ce cas là ???? Ptdrr

Les derniers commentaires

  • LiNh le 21.10.2017 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    Aucune indignation dans ce cas là ???? Ptdrr