Polémique en Espagne

26 juillet 2018 22:25; Act: 27.07.2018 12:46 Print

Les féminines du Barça reléguées en classe éco

Lors de la tournée de pré-saison du FC Barcelone, l'équipe féminine volait en classe économique tandis que les hommes avaient droit à la classe affaires.

Sur ce sujet
Une faute?

Le club avait posté sur les réseaux sociaux des images des capitaines des deux équipes, masculine et féminine, posant ensemble dans l'avion vers les États-Unis, mais des utilisatrices ont souligné que les joueuses avaient passé le reste du voyage en classe économique, contrairement à leurs homologues masculins.

La controverse a enflé sur les réseaux sociaux puis dans la presse espagnole, obligeant le club, qui a une équipe professionnelle de football féminin depuis 2015, à réagir, jeudi, pour tenter de désamorcer l'affaire.

«Il y a eu une polémique sans que l'on prenne en compte tout ce que l'on fait. Le club a réservé un vol charter, mais au début, il n'était pas prévu que l'équipe féminine participe à la tournée. C'est un problème de logistique», a affirmé le vice-président du club, Josep Vives, dans un communiqué.

Les femmes bientôt en classe affaires

«Ceux qui critiquent ces jours-ci les conditions de voyage de l'équipe féminine ne se rendent pas compte que le Barça fait voyager ses joueuses avec ses joueurs pour que, dans un futur proche, elles puissent voyager en business dans leur propre vol», a ajouté la directrice de la section féminine du club, Maria Teixidor. «Ce sera le jour où nous pourrons parler d'égalité parce que le sport féminin occupera dans les médias la place équivalente à celle qu'ils dédient au sport masculin», a-t-elle poursuivi.

Le club assure que les féminines, vice-championnes d'Espagne en titre, seront en classe affaires à bord des prochains vols et pour leur retour à Barcelone, le 29 juillet. Les hommes d'Ernesto Valverde resteront eux jusqu'au 4 août aux États-Unis pour affronter, en matches amicaux, Tottenham, l'AS Rome et l'AC Milan.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Juste une question... le 27.07.2018 07:02 Report dénoncer ce commentaire

    Rapportent elles autant en produits dérivés ? L'égalité que ca nous arrange ca ne s'appelle pas légalité!

  • Joliot le 27.07.2018 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    Cela changera peut-être le jour ou les femmes ne coterons plus pour des hommes.

  • Unicorn le 27.07.2018 10:35 Report dénoncer ce commentaire

    Qui regarde les femmes jouer au foot? Je ne dis pas que ce n'est pas intéressant, mais les médias ne s'y intéressent pas, les pubs non plus, les recettes sont loin des hommes, personne ne les connait, peu de spectateurs des matchs sur des terrains souvent de réserves aussi A elles de faire en sorte de sortir leur sport de l'anonymat, à faire du vrai business pour rouler en business class. Mais quand à l'UEFA et a la FIFA aucune femme ne perce dans les rangs de décideurs, voilà le vrai problème.

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 27.07.2018 10:35 Report dénoncer ce commentaire

    Qui regarde les femmes jouer au foot? Je ne dis pas que ce n'est pas intéressant, mais les médias ne s'y intéressent pas, les pubs non plus, les recettes sont loin des hommes, personne ne les connait, peu de spectateurs des matchs sur des terrains souvent de réserves aussi A elles de faire en sorte de sortir leur sport de l'anonymat, à faire du vrai business pour rouler en business class. Mais quand à l'UEFA et a la FIFA aucune femme ne perce dans les rangs de décideurs, voilà le vrai problème.

  • Joliot le 27.07.2018 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    Cela changera peut-être le jour ou les femmes ne coterons plus pour des hommes.

  • Grand est le 27.07.2018 07:14 Report dénoncer ce commentaire

    L’égalité homme/femme n’est pas pour demain ...

    • Kim Vartanian le 27.07.2018 09:43 Report dénoncer ce commentaire

      Il faut prendre des mesures.

    • Catégorique le 27.07.2018 13:04 Report dénoncer ce commentaire

      Mais pour moi, il ne devrait même pas exister différentes catégories.

  • Juan Carlos le 27.07.2018 07:06 Report dénoncer ce commentaire

    Cool.Quelle bande de macho ces "latins"...

    • Barça le 27.07.2018 14:57 Report dénoncer ce commentaire

      C'est la fédération, ou ici le comité du club qui organise les voyages, probablement Susana Monje i Gutierrez, cinquième vice-présidente et responsable Département économique. Une femme macho vis à vis d'autres femmes?

  • Juste une question... le 27.07.2018 07:02 Report dénoncer ce commentaire

    Rapportent elles autant en produits dérivés ? L'égalité que ca nous arrange ca ne s'appelle pas légalité!