Football - Europa League

20 avril 2017 15:48; Act: 20.04.2017 16:34 Print

Neuf Anderlechtois sous la menace d'une suspension

Le club belge d'Anderlecht a entrepris le voyage de Manchester pour y défier United, ce jeudi soir, avec neuf joueurs risquant d'être suspendus au prochain tour.

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Anderlecht aborde son quart de finale retour de l'Europa League, ce jeudi soir en Angleterre, dans une drôle de position. Ce n'est pas le résultat obtenu à l'aller (1-1) qui pose problème, mais le nombre de joueurs ­menacés de suspension pour l'éventuelle demi-finale.

Pas moins de neuf «Mauves» pourraient manquer le tour suivant en cas d'exploit à Old Trafford (le Sporting n'a gagné aucun de ses trois précédents duels européens face aux Mancuniens) et de carton jaune supplémentaire.

Ces joueurs ne sont pas des membres en puissance de l'équipe réserve, puisque cinq d'entre eux (Frank Acheampong, Leander Dendoncker, Bram Nuytinck, Isaac Kiese Thelin et Youri Tielemans) étaient titulaires il y a une semaine, deux étaient entrés en jeu en cours de partie (Sofiane Hanni et Lukasz Teodorczyk) et un figurait sur la feuille de match (Uros Spajic).

«Notre défense a bien manœuvré»

S'ils espèrent évoluer en demi-finale, et pour autant qu'ils en obtiennent le ticket, ils devront doser leur engagement dans un match où Zlatan Ibrahi­movic et ses coéquipiers ne peuvent pas s'incliner, sous peine de grosse désillusion.

Indépendamment des risques accompagnant l'effectif belge, ManU part favori d'un duel qui aurait déjà dû tourner en sa faveur à l'aller. Au point que son coach, José Mourinho, avait déclaré: «Si j'étais un défenseur de Manchester United, je serais fâché avec mes attaquants».

Son homologue René Weiler, sans doute heureux d'avoir vu son équipe, souvent sous pression, égaliser à la 86e, avait ­rétorqué: «Si José Mourinho est fâché avec ses attaquants, c'est peut-être aussi parce que notre défense a bien manœuvré».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).