Football

11 novembre 2017 10:29; Act: 11.11.2017 10:36 Print

Neymar en vient aux larmes devant la presse

La star brésilienne du PSG a fait une mise au point émotionnelle devant les médias vendredi, en marge d'un match amical avec la Seleçao à Lille contre le Japon (3-1).

  • par e-mail
Sur ce sujet

«Arrêtez de créer des histoires qui n'ont pas lieu d'être», a demandé la star brésilienne Neymar, qui, «blessé» par les polémiques concernant ses relations avec Unai Emery, s'est défendu de tout problème au Paris SG, en marge d'un match amical avec la Seleçao vendredi à Lille contre le Japon (3-1). Neymar prend rarement la parole au hasard. Cette fois, il a même «demandé à être» présent en conférence de presse, espace traditionnellement dévolu aux entraîneurs après les matches.

Pourquoi ? Parce qu'il «n'aime pas les histoires créées sur» lui, a-t-il clamé... Au point de s'essuyer les yeux, ému aux larmes, quand son sélectionneur Tite a pris sa défense devant la presse. Le Brésilien fait régulièrement parler de lui depuis qu'il est devenu cet été le joueur le plus cher de l'histoire, le Paris SG versant 222 millions d'euros à Barcelone pour s'offrir ses services.

«Rien qui me gêne» à Paris

S'il a débuté en fanfare sous le maillot parisien, ces dernières semaines ont été plus mitigées, avec en point d'orgue une exclusion lors du «clasico» contre l'Olympique de Marseille (2-2) et des relations qui se seraient, selon certains médias, tendues avec son entraîneur Unai Emery. Mercredi, le quotidien spécialisé L’Équipe avait ainsi consacré sa «Une» au «fossé» séparant le Brésilien de son entraîneur espagnol.

Et en Espagne, le quotidien catalan Sport a suggéré mardi que «Ney», déçu par la qualité du championnat de France, était «fatigué» d'affronter les équipes moins prestigieuses de la Ligue 1, au point de s'être fait porter pâle pour le déplacement contre Angers le week-end précédent. «Il n'y a rien qui me gêne dans mon club», a rétorqué vendredi la star brésilienne, qui a inscrit sur penalty le premier but de sa sélection contre le Japon en match amical vendredi soir (score final 3-1).

Mea culpa

«Ce qui me gêne, c'est l'histoire dans la presse sur mes relations entre moi et mes partenaires. Je suis là pour vous donner ma version de l'histoire, de ma propre bouche». «Tout le monde crée des histoires sur ma présence à Paris, mes relations avec mon entraîneur, avec (Edinson) Cavani. Ces choses n'existent pas, ce n'est pas vrai», a encore affirmé celui qui avait été filmé alors qu'il s'opposait à l'Uruguayen au sujet d'un penalty à tirer, le 17 septembre contre Lyon.

«Tout se passe bien à Paris, je suis très heureux ici», a-t-il encore affirmé. «Je suis venu à Paris avec l'accord de mon entraîneur (Emery). Quand je suis arrivé ici, on a eu une rencontre. Je lui ai dit que je voulais l'aider, et il m'a dit qu'il voulait m'aider à atteindre mes objectifs personnels et collectifs. Je ne suis pas là pour faire des problèmes avec qui que ce soit. Je connais mon rôle sur le terrain et je fais ce que mon coach me demande de faire», a-t-il dit vendredi, assurant que les médias avaient publié des «choses» qui le «blessent».

Le Brésilien de 25 ans a néanmoins souhaité s'«excuser», «pour (ses) erreurs dans la vie». «Je suis un être humain, je peux pleurer ou me réveiller de mauvaise humeur», a-t-il plaidé dans une forme de mea culpa.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JimmyLee le 11.11.2017 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Quoiqu'on en pense cela reste une personne humaine avec un coeur et des sentiments..donc respectons le comme toute personne..étant moi même sensible cela me touche.. Alors messieurs les journalistes un peu de douceur..même s'il n'es pas parfait,il reste un humain avec ses défauts et qualités..A bon entendeur..

  • Frenchy le 11.11.2017 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    Au moins c'est clair...

Les derniers commentaires

  • JimmyLee le 11.11.2017 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Quoiqu'on en pense cela reste une personne humaine avec un coeur et des sentiments..donc respectons le comme toute personne..étant moi même sensible cela me touche.. Alors messieurs les journalistes un peu de douceur..même s'il n'es pas parfait,il reste un humain avec ses défauts et qualités..A bon entendeur..

  • Frenchy le 11.11.2017 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    Au moins c'est clair...