Football

09 juin 2017 09:00; Act: 09.06.2017 10:36 Print

Un Luxembourg très jeune face aux Oranje

Le Luxembourg affronte ce vendredi soir à 20h45, à Rotterdam, les Pays-Bas pour le compte des éliminatoires du Mondial 2018.

storybild

Promu capitaine, Laurent Jans (à g.) aura encore beaucoup à faire face au Néerlandais Arjen Robben. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Ils sont jeunes et motivés. En pleine confiance aussi depuis leur victoire face à l’Albanie dimanche (2-1), où le Luxembourg alignait une formation avec une moyenne d’âge de 22 ans... Mais au stade De Kuip de Rotterdam, la marche pourrait, cette fois-ci, être bien trop haute pour les Lions rouges. «La grosse claque, beaucoup l’attendent de toute façon», en sourit Luc Holtz. «Mais ça fait plusieurs années que nous n’en avons pas pris», ajoute le sélectionneur, qui se dit à peine perturbé par les absences de cadres comme Moris, Philipps, Joachim, Da Mota, Mutsch et peut-être Chanot.

Celui-ci a quitté l’entraînement prématurément jeudi. Pourtant, contrairement à ces derniers, beaucoup de titulaires de ce vendredi côté luxembourgeois n’ont jamais joué devant 50 000 spectateurs. Ni chez un cador du football européen qui se devra de mettre le feu pour continuer à rêver du Mondial 2018.

«Je ne veux pas qu’ils se sentent sous pression»

«Bien sûr, j’ai déjà assisté à ce type de match, mais seulement en tant que spectateur», avoue d’ailleurs Ralph Schon. Mais avec ses jeunes coéquipiers, le gardien de Strassen s’est bien préparé avec le coach mental de la sélection. «Je me réjouis et une fois sur le terrain, je serai dans ma bulle», affirme l’instituteur.

«Nos jeunes ne se posent pas de questions et je ne veux pas qu’ils se sentent sous pression, je veux qu’ils aient du courage», ajoute Luc Holtz. Il en faudra beaucoup pour contrer des Robben, Sneijder, Strootman ou encore Dost, surmotivés à l’idée de se relancer sur la route de la Russie.

Luc Holtz, sélectionneur du Luxembourg

( De notre envoyé spécial à rotterdam, Philippe di Filippo)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.