Football - Angleterre

25 novembre 2019 14:17; Act: 25.11.2019 14:24 Print

Abramovitch n'a aucune intention de brader Chelsea

Le milliardaire russe, propriétaire de Chelsea, n'a aucune intention d'étudier des offres de rachat «au rabais» du club londonien, a assuré le président, Bruce Buck.

storybild

Roman Abramovitch, le 21 mai 2017, au stade Stamford Bridge de Londres. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le milliardaire russe Roman Abramovitch n'a aucune intention d'étudier des offres de rachat «au rabais» de Chelsea, a assuré le président du club de foot londonien, Bruce Buck, au quotidien le Guardian lundi. L'homme d'affaires, qui a pris la nationalité israélienne après avoir eu des problèmes avec le renouvellement de son visa pour la Grande-Bretagne, n'a plus été vu à un match de son équipe à domicile depuis le printemps 2018. Un projet de nouveau stade de 60 000 places, contre 41 000 pour Stamford Bridge, a été suspendu à peu près au même moment, mais Abramovitch n'a aucune intention de se désengager, assure le dirigeant.

«Jusqu'ici, pour autant que je sache, absolument pas. Au contraire, je n'ai jamais entendu un mot de M. Abramovitch disant "préparons le club pour une vente" ou quelque chose de ce genre», a assuré M. Buck. «En raison de la situation politique, certains pensent qu'ils pourraient racheter le club au rabais. On reçoit des demandes, mais nous n'avons vraiment rien à dire à ces gens-là», a-t-il poursuivi.

Que ce soit sur le recrutement, la vente ou la prolongation des contrats des joueurs, le milliardaire «a toujours été personnellement impliqué depuis le premier jour et l'est tout autant actuellement», insiste le président des Blues. Chelsea, battu par Manchester City samedi (2-1) est actuellement 4e de Premier League, à onze points du leader Liverpool, mais solidement arrimé aux places ouvrant droit à la Ligue des champions, avec 7 points d'avance sur la 5e place.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.