Football -Angleterre

17 juin 2020 08:26; Act: 17.06.2020 12:21 Print

Après le repos forcé, place au jeu en Premier League

Après 100 jours de repos forcé lié à la pandémie de coronavirus, le football reprend ses droits ce mercredi, dans son berceau natal, l'Angleterre.

storybild

Liverpool sera-t-il sacré champion, 30 ans après son dernier titre? (photo: AFP/Anthony Devlin)

Sur ce sujet
Une faute?

Après 100 jours de repos forcé lié à la pandémie de Covid-19, le football reprend ses droits mercredi, dans son berceau natal, l'Angleterre, attendu impatiemment par des millions de fans dans le monde, pour un final frénétique de 92 matches en six semaines. Ni le huis-clos, ni la quasi-certitude de voir Liverpool couronné au terme de la saison, 30 ans après son dernier titre, ne doucheront l'enthousiasme qui accompagne le retour de la Premier League.

Aussi désolante que soit la vision des stades vides et l'absence d'ambiance dans un pays qui vit et respire football habituellement, le choc sera atténué par le fait que la Bundesliga, la Liga et la Serie A, qui ont précédé la Premier League, ont connu le même traitement. Et derrière les Reds, la lutte pour l'Europe ou pour le maintien promettent du suspens, du spectacle et de l'intensité, malgré les conditions particulières. Dès mercredi, les deux matches en retard programmés pour remettre le calendrier d'équerre, avant une dernière ligne droite de 9 journées, seront bien plus qu’une mise en bouche.

Déstabilisant

La première affiche Aston Villa-Sheffield United (19h au Luxembourg) manque un peu de glamour, mais un succès permettrait aux Villans de s'extirper de la zone rouge alors que les Blades grimperaient à la 5e place du classement en cas de succès. Un rang qui pourrait ouvrir les portes de la Ligue des champions en fin de saison si Manchester City échoue dans son appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) contre son exclusion des compétitions européennes la saison prochaine. Le second match (21h15 au Luxembourg) sera bien plus important, puisque si City perd contre Arsenal, il ouvrira la porte du titre à Liverpool dès dimanche, en cas de victoire des Reds dans le derby contre Everton.

Si les fans devraient pouvoir y trouver leur compte, l'expérience risque d'être plus déstabilisante pour les joueurs. Les bandes sonores de chants de supporters, les silhouettes cartonnées de supporters ou les vidéos projetées sur écrans géants ne feront pas longtemps illusion. Et le protocole très strict pendant et autour du match - désinfection des vestiaires, des ballons, du banc des remplaçants, des poteaux de corners, interdiction des crachats et des contacts physiques pour célébrer un but - nécessitera un temps d'adaptation.

«Il faut rester vigilants»

«Quand on joue à domicile, on a ce petit supplément d'intensité et de passion qui vient du public. Là, ce ne sera pas le cas», a commenté l'entraîneur de City, Pep Guardiola. «Mais quand ils étaient enfants, les joueurs jouaient dans la rue, sans spectateurs et ils jouaient bien. C'est tout ce qu'ils auront à faire», a-t-il poursuivi. La principale crainte du technicien concerne le rythme intense des rencontres qui vont s'enchaîner pour finir la saison fin juillet, d'autant que les Citizens sont aussi qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d'Angleterre. «Le problème ne sera pas de jouer un match, mais de jouer un autre, puis encore un autre, avec une préparation physique insuffisante», a souligné Guardiola.

«Ils ont eu 6 semaines (pour s'entraîner) en Allemagne, le double de nous, et 5 semaines en Espagne», a encore relevé le Catalan. À l'instar de ses joueurs Raheem Sterling et Sergio Agüero, qui avaient jugé précipité le retour de la Premier League dans le pays le plus touché par la pandémie en Europe, Guardiola, dont la mère est morte du Covid-19 en avril, a admis ne pas être complètement rassuré. «Je comprends qu'on doive le faire (NDLR: reprendre la saison). On a le sentiment que les dégâts pour les clubs étaient énormes. Il fallait le faire pour réduire l'impact autant que possible». «Mais au final, c'est la santé des gens (qui prime). Personne ne veut mourir après avoir été contaminé». «La distanciation sociale, les masques, les désinfectants pour les mains. Il faut rester vigilants parce que le virus est toujours là», a-t-il conclu.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LFC4ever le 17.06.2020 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Come on you reds, YNWA !!! plus que deus semaines et c'est dans la poche

Les derniers commentaires

  • LFC4ever le 17.06.2020 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Come on you reds, YNWA !!! plus que deus semaines et c'est dans la poche