Déclaration en Italie

25 février 2019 13:58; Act: 25.02.2019 14:46 Print

«Au foot, une femme ne peut pas parler "tactique"»

En Italie, certains estiment que le football doit rester une affaire d'hommes, même si le football féminin progresse à grands pas. Les filles seront d'ailleurs à la Coupe du monde...

storybild

Qualifiées pour la Coupe du monde qui aura lieu en France cet été, les Italiennes ont notamment pris le dessus sur la Belgique lors des qualifications. (photo: AFP/David Catry)

Sur ce sujet
Une faute?

«Ah, les filles... Allez jouer la Coupe du monde, mais surtout ne parlez pas de tactique!» Avec ce tweet, Regina Baresi, capitaine de l'Inter Milan féminine, fille et nièce de deux grands noms du "calcio", a en quelque sorte fait le point sur la situation du football féminin dans la Péninsule. Les joueuses de la Nazionale s'apprêtent à participer au Mondial (7 juin-7 juillet), une première depuis 1999. Les garçons, eux, ont raté le rendez-vous russe, du jamais vu depuis 1958. Mais Fulvio Collovati, champion du monde 1982, a tout de même assuré sur la Rai que, sous peine de lui "retourner l'estomac", une femme ne pouvait pas "parler de tactique" car "elle ne comprend pas comme un homme".

Interviewée peu avant cette sortie sexiste, la sélectionneuse de l'équipe féminine, Milena Bertolini, avait justement expliqué que le Mondial à venir serait "une opportunité importante" pour le développement de la discipline en Italie. "Cela peut faire comprendre aux petites filles, mais aussi à tous les Italiens, la normalité du foot joué par les femmes. En Italie, c'est encore considéré comme un peu étrange", avait-elle dit. Dans un pays qui compte seulement 23 000 licenciées, contre plus de 200 000 en Allemagne ou 160 000 en France, la qualification de ses joueuses avait tout de même été saluée comme un exploit, d'autant qu'elle intervenait juste avant le Mondial russe, où les quadruples champions du monde italiens n'ont brillé que par leur absence. "Évidemment, on en a profité au plan médiatique. Je regrette que les garçons aient manqué le Mondial, c'est une défaite pour tout le football italien. Mais probablement que les filles ont eu une motivation supplémentaire, pour dire "regardez, nous on est là, on fait quelque chose de fort", raconte Milena Bertolini.

Juve, Milan, Roma

Plus au Nord, les Écossaises ont également réussi quelque chose de fort, avec une qualification historique pour le Mondial, deux ans après une première participation à l'Euro. Mais contrairement à l'Italie, la présence des joueuses de Michelle Kerr en France ne viendra pas compenser un accident de parcours chez les hommes, absents en Coupe du monde depuis... l'édition française en 1998. Scott Booth, ancien joueur d'Aberdeen et du Borussia Dortmund, faisait alors partie de la sélection. Aujourd'hui, il coache les joueuses de Glasgow City, quarts de finalistes de la Ligue des champions en 2015 et intouchables dans leur pays, avec douze titres d'affilée.

Selon lui, le football féminin est en plein développement en Écosse. "Tout ce qu'il y a autour s'est amélioré et est devenu beaucoup plus important ces trois, quatre dernières années", a-t-il dit. "Chaque saison, un nouveau grand club crée sa section féminine. Ça aide beaucoup." Le constat est identique en Italie, où la Juventus, l'AC Milan ou l'AS Rome ont récemment rejoint la première division féminine, lui donnant un nouvel élan. "C'est fondamental. Parce qu'au plan médiatique, on parle désormais de foot féminin. Ça existait avant, mais si personne ne parle de toi, c'est comme si tu n'existais pas", explique Bertolini. Et sa sélection en retire les fruits. "Il y a plus de ressources. Les jeunes Italiennes sont mises en situation d'évoluer de façon professionnelle, de développer leur talent", assure-t-elle.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Russe le 25.02.2019 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis pas un spécialiste du football, mais il me semble que l'équipe d'Italie, les hommes, n'a pas réussi à ce qualifier pour le Mondial en Russie. Par contre leurs filles oui! Alors il y a quelque chose qui cloche dans ces discours!

Les derniers commentaires

  • Le Russe le 25.02.2019 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis pas un spécialiste du football, mais il me semble que l'équipe d'Italie, les hommes, n'a pas réussi à ce qualifier pour le Mondial en Russie. Par contre leurs filles oui! Alors il y a quelque chose qui cloche dans ces discours!