Football

29 juin 2019 11:22; Act: 29.06.2019 11:25 Print

Beckham a motivé les joueuses de Sa Majesté

L'icône a parlé aux Anglaises avant leur victoire en quart de finale du Mondial de football féminin.

storybild

David Beckham et sa fille Harper n'ont pas manqué une miette de la qualification anglaise.

Sur ce sujet
Une faute?

L'équipe d'Angleterre, victorieuse de la Norvège jeudi soir au Havre (3-0), est la première qualifiée pour les demi-finales du Mondial féminin. Les Lionnes, entraînées par l'ex-international Phil Neville, ont reçu des soutiens prestigieux. Ian Wright, ex-attaquant d'Arsenal, ainsi que David Beckham, ont en effet pris la parole dans le vestiaire avant la rencontre.

«David devait passer avant ma causerie, mais il avait du retard, a expliqué Neville, son ancien coéquipier à Manchester United et en équipe d'Angleterre. Il est venu dans le vestiaire avec sa fille Harper et il a réussi à faire comprendre aux joueuses ce qu'elles avaient réalisé jusque-là. David est une icône et il nous supporte depuis longtemps. Avec Ian, qui a ensuite enchaîné les blagues, ils ont rendu mon job plus facile».

Alors que l'Angleterre entière est en train de s'enflammer pour le parcours de son équipe en France, qui pourrait apporter un deuxième titre mondial au pays après celui de 1966, «Becks» ne pouvait raisonnablement pas rester à l'écart de cette fièvre. Après sa petite causerie, l'ex-milieu de terrain a suivi la rencontre avec enthousiasme, en compagnie de sa mère Sandra et de sa fille cadette Harper (7 ans), complètement subjuguée par ses héroïnes. Une chose est sûre: si les Lionnes vont au bout, elle et son papa ne seront pas loin au moment de la remise de la coupe.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jane le 29.06.2019 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    Merci de soutenir ces dames David! Elles apprécieront!

  • Julia le 29.06.2019 11:56 Report dénoncer ce commentaire

    Yes we can est une devise américaine, mais nous aussi nous pouvons! Nous y croyons! England for ever!

Les derniers commentaires

  • Jane le 29.06.2019 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    Merci de soutenir ces dames David! Elles apprécieront!

  • Julia le 29.06.2019 11:56 Report dénoncer ce commentaire

    Yes we can est une devise américaine, mais nous aussi nous pouvons! Nous y croyons! England for ever!