Football

17 avril 2020 08:33; Act: 17.04.2020 10:18 Print

Blatter ne veut pas d'un Mondial au Qatar

Pour l'ex-boss de la FIFA, la Coupe du monde 2022 ne doit pas avoir lieu dans l'Émirat.

storybild

Le Haut-Valaisan Sepp Blatter a été président de la FIFA de 1998 à 2015.

Sur ce sujet
Une faute?

Sepp Blatter, ancien président de la FIFA et déchu en 2015, a fait fort cette semaine dans un entretien accordé au quotidien allemand Bild.

Pour le Suisse, il ne faut tout simplement pas organiser de Coupe du monde au Qatar en 2022. Pourtant, la candidature de l'Émirat avait été plebiscitée en 2013, alors que Blatter était encore président de la Fédération internationale.

«Une intervention politique au plus haut niveau»

Selon Blatter, «une intervention politique au plus haut niveau» avait fait pencher la balance pour le Qatar au détriment des États-Unis, autre candidat pour organiser la Coupe du monde 2022. «Il y avait un gentleman's agreement au sein du Comité exécutif de la FIFA: le Mondial 2018 à la Russie et le Mondial 2022 aux États-Unis, avait notamment déclaré Blatter à l'AFP, début avril. Il y a eu une intervention politique pour attribuer le Mondial 2022 au Qatar, c'est tout. Dans ce genre de décisions, c'est une intervention politique à haut niveau qui se fait».

Une récente enquête venant des États-Unis a en outre affirmé, documents à l'appui, que certains dirigeants de la FIFA avaient reçu des pots-de-vin en échange d'un vote pour le Qatar. Selon le document, des irrégularités similaires auraient eu lieu pour l'attribution de la Coupe du monde 2018 en Russie. Finalement, les Américains ont été choisis pour organiser la compétition en 2026, en compagnie du Mexique et du Canada.

L'Allemagne, le Japon ou les États-Unis

Blatter voit trois candidats pour remplacer hypothétiquement le Qatar pour l'organisation la Coupe du monde 2022. Il estime que l'Allemagne pourrait le faire, mais, selon lui, «cela ferait alors deux éditions de suite en Europe après l'édition 2018 en Russie. Le Japon est aussi une possibilité, mais je pense aux États-Unis, continue Blatter. Ils organisent déjà l'édition de 2026 (avec le Mexique et le Canada) et ont déjà l'expérience de 1994».

(L'essentiel)