Football - Italie

22 décembre 2020 20:17; Act: 23.12.2020 11:12 Print

Buffon risque une sanction pour blasphème

Le gardien de la Juventus Gianluigi Buffon est visé par une enquête de la fédération italienne de football, après des propos qui pourraient être jugés blasphématoires.

storybild

L'incident impliquant Gianluigi Buffon (au centre), qui n'avait pas été capté par les caméras, l'a été par un enregistrement audio. (photo: AFP/Vincenzo Pinto)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gardien de la Juventus Gianluigi Buffon fait l'objet d'une enquête par la fédération italienne de football après des propos qui pourraient être jugés blasphématoires, a indiqué la fédération mardi. La gloire du football italien, encore en activité à 42 ans, aurait utilisé une expression blasphématoire en s'adressant à son coéquipier Manolo Portanova lors de la victoire 4-0 de la Juventus contre Parme le week-end dernier, justifiant l'ouverture d'une enquête par le procureur fédéral Giuseppe Chine.

L'incident, qui n'avait pas été capté par les caméras, l'a été par un enregistrement audio. «L'enquête servira à clarifier la situation à travers la possibilité d'écouter la personne concernée», a déclaré la fédération italienne. Depuis 2010 en Italie, plusieurs sanctions ont été prises contre des joueurs ou des entraîneurs ayant eu des propos considérés comme un manque de respect à Dieu ou au sacré.

Ancien capitaine de la Nazionale, recordman du nombre d'apparitions en Serie A avec 653 matches, Buffon a déjà dans le passé été contraint de s'excuser pour avoir prononcé le mot «Dio» (Dieu), bien qu'il ait une fois affirmé avoir dit «Zio» (oncle). La semaine dernière, c'est le joueur de l'AS Rome Bryan Cristante qui a été suspendu un match pour blasphème après avoir marqué contre son camp.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paul le 22.12.2020 20:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sa commence a devenir n'emporte quoi dans notre société

  • Laïcité Duvatican le 22.12.2020 22:06 Report dénoncer ce commentaire

    C'est un poisson de décembre? Un procureur fédéral qui perd son temps à s'occuper d'un type qui jure? Au XXIème siècle, en Europe?

  • Rudy le 23.12.2020 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et la liberté d'expression ?

Les derniers commentaires

  • Durdur le 24.12.2020 15:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chaque pays à ses coutumes. Au Luxembourg nous n’avons pas le droit d’injurier le Grand Duc. C’est punis par la loi. Eh ben en Italie c’est pas bien de parler ainsi de Dieu... Mais c’est plutôt vu comme irrespectueux, malpolis. Il faut dire qu’on ne trouve pas d’équivalent dans les autres langues. Certains Italiens en abusent. A la longue je trouve aussi que c’est très dérangeant. Et vous savez quoi, Buffon trouve que c’est injuste? Il sait bien qu’on fait pas ça. Alors n’essayez pas de comprendre ce qui vous échappe ,ou sinon apprenez la culture Italienne ou allez vivre un an en Italie.

  • Trop drôle le 23.12.2020 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Donc les gens ne pourraient pas s'exprimer sans blasphèmer au GdL? C'est en tout cas ce qu'il ressort des commentaires. Je comprend mieux le complexe d'infériorité ici, car je ne savais pas d'où cela pouvait provenir. Merci et Joyeux Noël à tous.

  • violoric le 23.12.2020 11:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt le retour de l’inquisition ?

  • McMurphy le 23.12.2020 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    On dirait que certains n'ont pas évolués! Je trouve que ce sont des façons de penser moyenâgeuse et dangereuses dans une democratie.

  • Jean le Camembert le 23.12.2020 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Vous connaissez l'histoire du mec qui lache un gros pet au Cora et se fait poursuivre pour attentat? Méfiez-vous de tout, et si vous voulez peter, faites semblant d'éternuer dans le rayon des surgelés.