Femmes de joueurs

10 octobre 2019 18:14; Act: 11.10.2019 12:35 Print

La dispute qui enflamme l'Angleterre

Coleen, l'épouse de l'ancienne star de Manchester United, accuse Rebekah, femme du buteur de Leicester, d'avoir vendu à un média anglais des informations personnelles.

storybild

Coleen Rooney (à gauche) a porté des accusations graves contre Rebekah Vardy.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est le drame. Les femmes de deux des meilleurs attaquants anglais de l'histoire de la Premier League, Wayne Rooney et Jamie Vardy, sont très fâchées et déçues l'une de l'autre. La raison de cette rupture d'amitié? Les accusations faites par Coleen Rooney, épouse de l'ex-star de Manchester United et actuel attaquant de DC United en MLS américaine, contre Rebekah Vardy, moitié du buteur de Leicester City.

«Depuis plusieurs années, quelqu'un en qui j'ai confiance et qui suit mon compte Instagram privé informait constamment le journal The Sun de mes publications et de mes stories», a écrit Mme Rooney, sur son compte Instagram public. «Ils ont reçu tellement d'information sur moi, mes amis et ma famille - le tout sans ma permission ou ma connaissance... Après un petit moment à tenter de savoir qui était la source, j'ai fini par avoir quelques doutes».

«Tu aurais dû m'appeler la première fois»

Coleen a ensuite expliqué comment elle avait bloqué la visibilité de ses publications à tous ses suiveurs, à l'exception d'un seul compte, qu'elle soupçonnait des fuites. La mère de famille de 33 ans a ensuite alimenté durant cinq mois son compte désormais ultra privé de fausses informations qui ont fini par être publiées dans le tabloïd britannique. «J'ai enregistré et fait une capture d'écran de toutes mes stories pour prouver qu'une seule personne les avait vues», a poursuivi Coleen Rooney. «Et c'était… le compte de Rebekah Vardy».

Rebekah Vardy, qui a reçu le soutien de son mari, n'a pas tardé à publier un démenti ferme aux allégations de son amie. Son message amer et triste a également été publié sur les réseaux sociaux: «Comme je te l'ai dit au téléphone, j'aurais préféré que tu m'appelles si tu pensais ça. Je ne parle jamais à personne de toi, comme plusieurs joueurs peuvent s'en porter garants. Tu aurais pu m'en parler et j'aurais pu changer mon mot de passe pour voir si ça s'arrêtait. Au cours des années, plusieurs personnes ont eu accès à mon Instagram et cette semaine j'ai découvert que je suivais des gens que je ne connaissais pas et que je n'ai jamais moi-même suivi. Je n'essaie pas d'être drôle, mais je n'ai pas besoin de cet argent. Qu'aurais-je à gagner de vendre des histoires à ton sujet? Je t'aimais beaucoup, Coleen, et je suis tellement déçue que tu aies choisi de faire ça, surtout alors que je suis enceinte. Je suis dégoûtée rien que de devoir nier ça. Tu aurais dû m'appeler la première fois...».

La bagarre entre les deux WAGs (wives and girlfriends, qui désigne les femmes et compagnes des footballeurs anglais) n'est pas restée sans conséquences. «Becky» Vardy a en effet reçu de nombreux messages insultants et menaçants de la part d'internautes furieux et évidemment anonymes. Certains messages souhaitaient même la mort de son bébé qui allait naître. Le couple Vardy a interrompu ses vacances à Dubaï, Rebekah étant effondrée de vivre pareille humiliation. Elle a également engagé une équipe d'experts en informatique pour tenter de prouver son innocence. D'autres ont tourné en dérision toute l'affaire, comme le compte Twitter de Netflix. La plateforme de contenu TV a publié le message: «Nous allons devoir faire un documentaire à ce sujet, n'est-ce pas?», en réaction aux échanges entre les deux ex-amies.

(L'essentiel)