Football au Luxembourg

23 octobre 2018 09:00; Act: 23.10.2018 09:38 Print

«Être une femme à la FLF sera plutôt un avantage»

La présidente du Luna Oberkorn, Carine Nardecchia, est devenue samedi, la première femme élue au CA de la Fédération luxembourgeoise de football.

storybild

Carine Nardecchia (à droite) veut être la voix des petits clubs à la FLF.

Sur ce sujet
Une faute?

L'essentiel: Quand est née votre passion pour le football?

Carine Nardecchia: Mon père Jean-Paul était joueur du Luna. Depuis l'âge de 3 ans, je l'accompagnais au foot. À 12 ans, j'aidais déjà à la buvette. Petit à petit, j'ai pris plus de responsabilités, jusqu'à reprendre la présidence du Luna à la mort de mon père, en 2015. On m'a ensuite vite encouragée à porter ma philosophie à la FLF.

Quelle est cette philosophie?

Je veux faire comprendre qu'on peut toujours s'améliorer, lancer de nouvelles discussions, de nouvelles idées.

Justement, la FLF est régulièrement critiquée pour son manque d'idées novatrices ou de remise en question...

On peut avoir l'impression que cela ne va pas assez vite, mais il y a eu des évolutions. Les statuts ont été révisés pour notamment accorder plus de place au foot féminin par exemple.

C'est l'un de vos chevaux de bataille...

Le foot féminin a un énorme potentiel, je veux le porter vers l'avenir et le valoriser davantage. Je veux aussi aider les petits clubs, exposer leurs problèmes.

Quels sont ces problèmes?

Les bénévoles, qui sont une espèce en voie de disparition et le manque d'entraîneurs diplômés. Il faut peut-être adapter les statuts.

Pensez-vous que le fait d'être une femme dans un milieu d'hommes puisse être une difficulté?

Non, au contraire, vu toutes les marques de sympathie que j'ai reçues, je pense que ce sera plutôt un avantage.

(Recueilli par Philippe Di Filippo/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Oberkorn le 23.10.2018 09:31 Report dénoncer ce commentaire

    Madame Nardecchia, si vous voulez œuvrer pour le bien du football luxembourgeois, c’est que vous mettiez dès le départ un responsable au-dessus de Monsieur Breu. Ce Monsieur fait ce qu’il veut, quand il veut, sans rendre aucun compte à ses supérieurs ( supérieurs soit dit en passant qui ne vérifie pas du tout son travail)

  • Unicorn le 23.10.2018 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Cher Madame, il n'y a pas de manque d'entraîneurs diplômés, car la FLF en distribue en masse, tout comme il n'y a pas un manque d'arbitres diplômés, tout comme il n'y a pas un manque de jeunes de talents. Mais la FLF, par la main mise de quelques personnages, est à ce point de mauvaise fois à bien des égards et ce depuis plus de vingt ans, qu'il ne reste pas d'autres choix à toutes ces personnes que de se retirer de son sport favori au Luxembourg, Vous en ferez bientôt connaissance de plus près et vous constaterez vous aussi, que vos idées, vos initiatives, vos convictions seront passés outre.

  • Pauvre foot le 23.10.2018 12:44 Report dénoncer ce commentaire

    J'étais présent à ce Conseil d'Administration où tous nos dirigeants se félicitaient de nos "excellents" résultats et de notre football national, et tout le monde applaudissait. On se serait cru dans une secte, tout cela était totalement surréaliste.

Les derniers commentaires

  • PierreJoxe le 23.10.2018 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    si vous voulez faire avancer le football feminin, deja faire en sorte qu'elles aillent les memes droits que les hommes pour l'entrainement: actuellement 4 pour les hommes et 1 entrainement semaine pour les femmes ( quand elles ont un vestiaire et un terrain de libre

    • tiptop le 23.10.2018 17:48 Report dénoncer ce commentaire

      c'est vrai ce que vous dites, et c'est dommage, par ce que les feminines ont un top entraineur.

  • Leila le 23.10.2018 13:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Carine bonne chance pour la suite gros bisous Leila

  • cocou le 23.10.2018 12:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pauvre football luxembourgeois

  • Pauvre foot le 23.10.2018 12:44 Report dénoncer ce commentaire

    J'étais présent à ce Conseil d'Administration où tous nos dirigeants se félicitaient de nos "excellents" résultats et de notre football national, et tout le monde applaudissait. On se serait cru dans une secte, tout cela était totalement surréaliste.

    • Motus le 23.10.2018 14:12 Report dénoncer ce commentaire

      Ils ne cessent de vous le répéter pourtant, "ils veulent rester ce qu'ils sont"...

  • Bigben le 23.10.2018 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    Au lux, vous avez des clubs qui veulent avancer et qui veulent fonctionner comme des pros, mais malheureusement, ils sont stoppés dans leur désir d'avancer, car à la flf, un club de 3eme division à la même voix qu'un club de BGL. On marche sur la tête dans ce pays

    • Pas possible le 23.10.2018 13:33 Report dénoncer ce commentaire

      Une 3ème division ?? au Luxembourg ?? non ??