Football

28 novembre 2018 08:45; Act: 28.11.2018 09:56 Print

Gladbach, titré à 50 millions de retweets?

Les community managers du club allemand et de la Bundesliga se sont lancé un défi sur le réseau social Twitter. La course au championnat est relancée.

Sur ce sujet
Une faute?

Le titre de champion d'Allemagne de football sera-t-il remis sur le tapis vert cette saison? Les comptes Twitter officiels (en version anglaise) du Borussia Mönchengladbach et de la Bundesliga s'amusent en tout cas beaucoup à le faire croire.

Au départ de l'histoire, il y a le message anodin d'un supporter lambda de Gladbach, en réponse au tweet du club pour annoncer dimanche la composition de la première équipe dans le match face à Hanovre 96: «Donnez-nous le championnat». Une injonction qui a convaincu le spécialiste des réseaux sociaux de Die Fohlen de faire appel à son collègue gérant la communication en ligne pour la Ligue allemande: «Hé, la Bundesliga, combien de retweets (NDLR: partages de publication) faut-il pour le titre?».

Et la Ligue de placer la barre très haut, en défiant le Borussia de récolter 50 millions de ces partages. On ne devient pas champion d'Allemagne sans élever considérablement son niveau. Le communiquant du club actuellement deuxième du championnat a jugé l'objectif «rude», mais a tout de même pris le pari. Il a même épinglé sur son fil un appel aux internautes: «Aidez-moi, s'il vous plaît! Un homme a besoin de son titre!».

À l'heure de rédiger ces lignes, l'opération avait dépassé les 17 millions de retweets. Encore très loin du but. Dimanche soir, après la victoire 4-1 des Poulains contre Hanovre, un supporter s'interrogeait sur Twitter: «Est-il trop tôt pour nous considérer comme d'authentiques candidats au titre?» Réponse du compte officiel du Borussia: «Sans doute. Il nous reste 49 998 650 retweets à obtenir (NDLR: un peu moins, désormais!)».

Actuellement leader invaincu avec quatre points d'avance, le Borussia Dortmund a sans doute des chances plus réalistes de remporter le trophée sur le terrain. Il le vaudrait d'ailleurs mieux, pour éviter toute controverse. Car les rivaux ont déjà manifesté leur désapprobation: «C'est le mauvais Borussia, patron!», s'exclame le compte officiel anglophone de Dortmund, justement toujours sportivement en tête de la ligue.

Pour sa part, le community manager du RB Leipzig a déjà menacé d'arrêter son abonnement au compte de la Bundesliga. La sanction ultime sur le réseau social au petit oiseau bleu! Ce championnat d'Allemagne est décidément passionnant.

(L'essentiel/duf)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).