Football- Angleterre

20 octobre 2020 07:44; Act: 20.10.2020 09:54 Print

Il blesse un coéquipier pour être appelé en pro

Formé à Liverpool, le défenseur Tom Brewitt a révélé avoir volontairement blessé l’un de ses coéquipiers en 2016, afin d’optimiser ses chances d’être appelé en équipe première.

Sur ce sujet
Une faute?

Pour devenir footballeur professionnel, il faut être prêt à réaliser de nombreux sacrifices et disposer d’une certaine part de chance. Encore faut-il se défaire de la concurrence exacerbée. Pour y parvenir, certains sont prêts à aller très loin. C’est le cas de Tom Brewitt.

Ce défenseur central anglais a volontairement blessé l’un de ses partenaires à l’entraînement, afin d’être appelé avec l’équipe première de Liverpool. L’intéressé a lui-même révélé l’anecdote dans l’émission Football Journeys Podcast.

«C’était lui ou moi»

Les faits remontent au début de janvier 2016. Jürgen Klopp, qui dispute sa première saison en tant qu’entraîneur des Reds, doit faire face à plusieurs absences en défense centrale pour affronter Exeter City en Coupe. Cela le contraint à piocher au sein de l’équipe U23. Tom Brewitt voit alors l’opportunité de réaliser son rêve et ne veut en aucun cas laisser passer sa chance. «Je voulais désespérément jouer pour Liverpool et c’est tout ce que je voulais faire. Si cela signifiait blesser quelqu’un ou ruiner une relation avec un coéquipier, j’allais le faire».

En concurrence avec un certain Dan Cleary, il prépare un plan machiavélique pour l’éloigner des terrains. «C’était lui ou moi, alors je l’ai poursuivi à l’entraînement, raconte-t-il. Je me suis mis à côté de lui lors des matches et je l’ai taclé. Je n’essayais pas de le blesser gravement, mais de le blesser suffisamment pour qu’il soit hors jeu et que je joue. C’était un mauvais tacle. Je le savais, je l’ai fait exprès et je n’en suis pas incroyablement fier. Je n’en ai pas honte non plus, parce que dans ma tête, c’était moi ou lui».

Le karma a frappé

Brewitt est parvenu à ses fins et Cleary a été contraint d’utiliser des béquilles durant deux semaines. Mais le sort a décidé de rééquilibrer les choses: quelques jours avant la rencontre tant attendue, Brewitt a été victime d’une commotion cérébrale et n’a pas pu être appelé avec les professionnels.

Face aux révélations de son ancien coéquipier, Cleary a réagi amèrement sur les réseaux sociaux: «Le karma fonctionne toujours à fond dans le football. Souffler la bougie de quelqu’un d’autre ne fait pas briller la vôtre».

À l’arrivée, les deux joueurs ont quitté Liverpool sans être apparus une seule fois en match officiel avec l’équipe fanion. Aujourd’hui, Brewitt est sans club après avoir été libéré par Morecambe (D4 anglaise) cet été. De son côté, Cleary évolue depuis deux saisons à Dundalk (D1 irlandaise), engagé en Ligue Europa cette saison. Avec le temps, le sort a visiblement choisi son camp.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Unicorn le 20.10.2020 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    La réponse de Cleary ne me paraît pas amère et même assez philosophe pour un footballeur : souffler la bougie d'un autre ne fait pas briller la votre ... à adapter dans presque tous les rapports humains.

  • Diukdiuk le 20.10.2020 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tricher te rattrape toujours un jour

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 20.10.2020 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    La réponse de Cleary ne me paraît pas amère et même assez philosophe pour un footballeur : souffler la bougie d'un autre ne fait pas briller la votre ... à adapter dans presque tous les rapports humains.

  • Diukdiuk le 20.10.2020 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tricher te rattrape toujours un jour

    • Unicorn le 20.10.2020 10:56 Report dénoncer ce commentaire

      c'est plutôt l'attitude négative qui se remarque tôt ou tard qui fera que les tricheurs rencontrent rapidement les limites de leurs stratégies.