Football

02 février 2019 15:52; Act: 02.02.2019 16:40 Print

Il refuse un salaire de 876 000 euros par mois

Sollicité par des clubs chinois prêts à lui offrir un pont d'or, Nicolas Pépé a préféré rester à Lille. Du coup, son club n'est pas entré en matière.

storybild

Nicolas Pépé (ici au centre): pas question de quitter Lille pour la Chine, malgré le pont d'or que certains clubs étaient prêts à lui proposer. (photo: Pascal Guyot)

Sur ce sujet
Une faute?

Ces derniers jours, une offre que l'on ne refuse en principe pas est parvenue à Gérard Lopez, le très dynamique président de Lille. Elle émanait du club chinois de Shanghaï SIPG et concernait Nicolas Pépé (23 ans), l'attaquant ivoirien du club nordiste, auteur de déjà quinze buts et sept passes décisives cette saison en L1.

Selon les informations de «Téléfoot», le deal XXL comprenait un versement de 73 millions d'euros à Lille assorti d'un salaire net annuel de plus de 10 millions d'euros «offert» à Pépé, installé sur le podium des attaquants les plus efficaces du championnat de France derrière les Parisiens Mbappé (18 buts) et Cavani (16). Mais le natif de Mantes-la-Jolie a décliné la proposition, mettant ainsi abruptement fin aux discussions qui venaient de commencer.

Entraîné par le Portugais Vitor Pereira, Shanghaï n'est pas le seul club chinois à avoir tenté de recruter le No 19 du LOSC dans ses filets. Dalian Yifang, la formation entraînée par Bernd Schuster, a lui aussi tenté sa chance. Sans davantage de succès, malgré une proposition tout aussi avantageuse (ou indécente selon sa vision des choses). Dans les deux cas, l'international ivoirien (10 sélections, 3 buts) a fait savoir que le championnat chinois ne correspondait pas à ses ambitions sportives.

Formé à Poitiers, l'attaquant était arrivé à Lille en 2017 en provenance d'Angers pour quelque 10 millions d'euros. Il en vaut cinq fois plus aujourd'hui. Et les enchères ne font que commencer pour un joueur sous contrat jusqu'en 2022 Qui dit plus?

(L'essentiel)