Football

01 décembre 2020 18:13; Act: 01.12.2020 18:37 Print

Il s'appelle aussi Diego Maradona et joue en Suisse

Un footballeur amateur de la région bernoise porte le même nom que le «Pibe de Oro», disparu la semaine dernière, à l’âge de 60 ans.

storybild

Diego Maradona Muniz, de son nom entier, est d’origine argentine (son père) et brésilienne (du côté maternel). (photo: Capture d'écran )

Sur ce sujet
Une faute?

Il existe bel et bien un certain… Diego Maradona qui joue en Suisse, en 5e ligue, soit la 9e division suisse. Il a 24 ans, et évolue au CF Espana, un club de Bern. Diego Maradona Muniz, de son nom entier, est d’origine argentine (son père) et brésilienne (du côté maternel). «Maradona était l’idole de ma mère, raison pour laquelle j’ai hérité de ce nom qui sort de l’ordinaire», a expliqué le footballeur des talus au quotidien Blick. «Lorsque j’ai appris la nouvelle de sa mort, je n’arrivais pas à y croire. Il est parti bien trop tôt. J’étais très triste».

Diego Maradona. Un nom dont ce menuisier de formation est d’ailleurs assez fier. «Quand on me demande comment je m’appelle, je dis toujours Diego Maradona. Oui, je suis fier de ce nom et je n’aimerais en aucun cas en porter un autre, même s’il arrive souvent que les gens ne me croient pas. Je dois alors sortir ma carte d’identité pour leur prouver que c’est vrai».

S’il porte le nom de Maradona, l’attaquant de 5e ligue précise toutefois au quotidien suisse qu’il reste avant tout un fervent supporter du Brésil, du PSG et de Neymar. Le Bernois de 24 ans est un footballeur passionné, même si ses rêves de carrière professionnelle se sont envolés très jeune, suite à un accident de vélo lorsqu’il vivait encore au Brésil. «Je suis assez doué avec la balle et j’ai des bons tirs. Pour ce qui est des dribbles, je suis évidemment assez éloigné du niveau de Maradona», plaisante ce joueur qui s’est notamment offert un doublé en championnat, en octobre dernier contre le FC Ticino Bern.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.