Football - BGL Ligue

15 mars 2019 10:00; Act: 15.03.2019 17:11 Print

Inquiète, la Jeunesse reçoit le leader Dudelange

La Jeunesse (3e) Esch, qui est au ralenti en ce moment, accueille ce vendredi (19h30) le leader Dudelange pour le compte de la 17e journée de BGL Ligue.

storybild

La Jeunesse de Delgado espère faire tomber Stolz et Dudelange.

Sur ce sujet
Une faute?

L’année 2019 a très mal débuté pour la Jeunesse Esch. Les hommes de Marc Thomé sont au ralenti avec deux nuls (à Rumelange et Etzella) et une troublante défaite à domicile face à Mondorf (1-2).

Malgré tout, la Jeunesse reste sur le podium et tient son objectif avoué (la Coupe d’Europe). Mais à l’heure de recevoir Dudelange, «une équipe qui nous convient bien», sourit le coach Marc Thomé, les Eschois sont presque dans l’obligation de réussir un exploit pour rester dans la course à l’Europe. «C’est dommage de se retrouver dans cette situation, insiste Marc Thomé. Esch n’a pas su prendre les points avant, histoire d’affronter l’ogre de la BGL Ligue dans les meilleures conditions.

Un tournant dans la saison

Outre l’aspect sportif, qui pèsera lourd dans le budget à venir de la Jeunesse, la nouvelle règle sur les joueurs prêtés (pas plus de deux pour le même club) oblige les dirigeants à revoir leur politique pour la saison prochaine. Pas moins de six éléments de l’effectif actuel (Omar Er Rafik, Tony Luisi, Momar N’Diaye, Joël Pedro, Omar Natami ainsi que Ricardo Delgado) sont sous contrat avec Dudelange.

Il faudra donc trouver une solution pour garder ou lâcher des joueurs incontournables dans la vie du club. Même si ceux-ci prétendent rester sereins, l’avenir inquiète. De plus, les décisions quant à ces cas précis ne pourront être prises avant de savoir si la Jeunesse pourra compter sur les subsides de l’UEFA. Dès lors, le match de ce vendredi soir marque un tournant dans la saison de la Jeunesse, voire beaucoup plus.

(Saïd Kerrou/ L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.