Football

30 octobre 2020 15:27; Act: 30.10.2020 16:00 Print

«Je sais bien que ça plaît, ces petites polémiques»

L’entraîneur du Real Madrid Zinédine Zidane est revenu des mots de Karim Benzema à l’encontre de son coéquipier Vinicius.

storybild

Zinédine Zidane, mardi, lors du match de Ligue des champions. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

«Il y a eu une discussion» entre Benzema et Vinicius «et voilà, c’est fini», a assuré Zinédine Zidane, en référence à l’incident survenu mardi, vendredi, en conférence de presse, avant le match du Real Madrid contre le promu Huesca, samedi, pour la 8e journée de Liga.

«Je pense sincèrement que ça arrive souvent, ces petites choses qui se passent entre deux joueurs sur un terrain. Vraiment, je ne le dis pas pour éviter le problème, parce qu’il s’est passé ce qu’il s’est passé, mais ce sont des choses qui arrivent de temps en temps, quand vous jouez un match où il y a un peu de tension», a déclaré l’entraîneur français.

«Le seul truc, c’est qu’il ne faut pas que ça reste. Il faut qu’il y ait quelque chose qui se passe juste après, derrière, et c’est ce qu’il s’est passé. Il y a une discussion entre les deux joueurs et voilà, c’est fini. Le lendemain, on passe à autre chose», a précisé «Zizou».

«Il fait n’importe quoi. Frère, joue pas avec lui»

Mardi, à la mi-temps du match du Real Madrid chez le Borussia Mönchengladbach en Ligue des champions (2-2), Karim Benzema a échangé des mots crus avec son compatriote Ferland Mendy au sujet d’un de leurs coéquipiers.

«Il fait n’importe quoi. Frère, joue pas avec lui. La vie de ma mère, il joue contre nous» (sic) a soufflé l’attaquant à Mendy. L’échange a été capté par une caméra, et les médias français et espagnols ont supposé que Benzema parlait du jeune attaquant brésilien Vinicius (20 ans).

«Je sais bien que ça plaît, ces petites polémiques. Mais je peux juste dire que c’est arrivé, et que ça arrivera encore. Et je pense que de temps en temps, à chaud, ça montre aussi le caractère de l’équipe», a ajouté «ZZ», qui a même rappelé que ça lui est arrivé, à lui aussi, quand il était joueur: «Bien sûr, c’est arrivé. Et pas seulement moi à propos de quelqu’un d’autre, mais aussi les autres à mon sujet!".

(L'essentiel/AFP)